renards, fouines & Co.

Le Mago
nouveau membre
nouveau membre
Messages : 72
Enregistré le : 09 avr. 2006 17:22
Localisation : Châlons en Champagne (Marne)
Contact :

Message par Le Mago » 13 mai 2006 00:04

Toto a écrit : et oui, ça pourrait choquer certains mais c'est la réalité, si on laisse faire la nature les déséquilibres déjà présents vont s'accentuer et on court à la catastrophe, comment voulez vous laisser faire la nature quand on sait qu'une population de sanglier s'accroît de 50% chaque année tandis qu'une population de cerfs s'accroît de 25% chaque année ? il y aura forcément un déséquilibre, et le seul moyen de le rétablir c'est de prélever un certains nombre de spécimen.....
Certes, je travaille dans le milieu forestier et malheureusement, la gestion des populations de cervidés et de suidés par les chasseurs est particulièrement catastrophique. Le rôle qui leur est dévolu est très incomplètement assuré d'où des dégâts agricoles ou forestiers conséquents (et problématiques à moyen et long terme pour la forêt). La plus grande majorité des chasseurs n'ont absolument rien à cirer de la régulation efficace des populations. Ils ne pensent qu'à leur loisir, à assurer le trophé et en aucun cas à un quelconque rôle écologique (ou uniquement pour justifier leur pratique).
Sinon, le problème d'échinococcose est bien réel, il suffit de manger des baies (myrtilles, mûres, fraises...) qui ont été souillées.

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 4677
Enregistré le : 31 janv. 2006 15:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves » 13 mai 2006 07:11

et bien, les parents d'enfants en bas âge devraient être plus vigilant.

asterion

Message par asterion » 13 mai 2006 07:33

Holà, du calme, moi un extremiste ? :lol: A ce moment là tous les chasseurs sont des extrémistes... je vais te citer tous les dégâts que font les animaux cités précédemment :
Corneille noire: elle consomme entre autre des oeufs, de jeunes oiseaux et de jeunes mammifères. Donc il est bien évident qu'en trop grand nombre, elle est nuisible.
Le corbeaux freux: les corbeaux s'attaquent aux porcelets dans ma région, ils leur font des trous énormes sur le dos car ils se nourrissent de leur graisse. En tuant même parfois les plus jeunes et les plus faibles.
La pie: la pie est une grande pilleuse de nids.
Les mustélidés: en grand nombre ils provoquent des déséquilibres alimentaires.
Le rat musqué: en creusant dans les digues, ils les rend poreuses.
Ces animaux sont donc acceptables à condition qu'ils ne soient pas trop nombreux. Pour l'instant le rat musqué reste en nombre acceptable du fait d'une faune reptilienne aux abords de notre étang en constante augmentation. C'est un bon point. Les corbeaux et les corneilles sont encore trop nombreux. Quant aux mustélidés, l'année dernière seuls les blaireaux ont subit une battue administrative.
Mais c'est comme partout, il y a les bons et les mauvais chasseurs, il y a les viandards et il y a ceux qui la pratique afin de rétablir un certain équilibre biologique, pour ma part je me situe dans cette dernière catégorie.
Modifié en dernier par asterion le 13 mai 2006 07:52, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 4677
Enregistré le : 31 janv. 2006 15:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves » 13 mai 2006 07:46

déjà debout toi ?
Les 3 premiers régulent l'excès d'oiseaux....pour le rat musqué, je connais les dégats qu'il peut faire mais existe-t'il un danger réel pour le digues dans ta région ? Je ne savais pas que les corbeaux freux s'attaquaient aux porcelets, j'aimerais bien que tu appuies tes dires par une source fiable.

asterion

Message par asterion » 13 mai 2006 08:01

Pierre-Yves a écrit :Les 3 premiers régulent l'excès d'oiseaux....
Je ne dis pas le contraire, je te dis juste qu'en grand nombre ils peuvent prendre le dessus sur d'autres espèces.
Quant aux rats musqués, oui, c'était un véritable fléau passé un temps, il y avait des trous partout dans les digues.
Le piégeage n'a pas pour but de pousser une espèce vers l'extinction, seulement de réduire les effectifs afin que toutes les espèces animales présentent sur le même territoire peuvent proliférer convenablement.

Répondre