Article sur le trafic des vipères en Suisse

les serpents venimeux, non venimeux, d'Europe et d'ailleurs.
Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 4665
Enregistré le : 31 janv. 2006 15:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves » 31 janv. 2013 16:25

alors merci de me faire lire cet article car je ne connaissais pas l'ampleur du problème... Pour Genève, je sais qu'il y a eu, a ou aura des prélèvements sauvages au Moulin de Vert en particulier. Le gardes faunes sont présents mais manquent parfois de discernement en me collant 250.- d'amende pour avoir déplacé une vipère de 4 mètres de distance pour une photo et aussi l'avoir reposée après, le tout hors réserve. Certes ils peuvent attraper des gens avec des sacs contenant des serpents. Leur rôle est aussi difficile car ils ne peuvent être là en permanence et la surface à surveiller n'est pas si petite.
Concernant les bourses étrangères, il est vrai que Hamm en hollande propose beaucoup de serpents venimeux dont beaucoup de serpents européens dits protégés. Le problème est qu'il est assez facile et difficilement prouvable que telle souche a été importée avant la mise en application d'une loi et qu'avec la quantité d'éleveurs existants tant en Suisse qu'ailleurs, il est impossible et trop coûteux de faire une recherche ADN sur tous les animaux proposés et exposés en toute légalité à la vente.
Mais Mario Schweiger, herpétologue autrichien, disait que les prélèvements sauvages n'avaient finalement que peu d'impact sur une population donnée, dans une limite raisonnable, mais tout dépend du nombre bien sûr.
Si l'étranger offre des sommes de 1500.- pour un individu à couleur rare comme les concolors, c'est vrai que pour quelqu'un de peu scrupuleux, cela peut être tentant... mais comment lutter efficacement ? C'est un peu comme tout trafic....
Alors cassons le marché en créant des élevages officiels avec des souches à couleur rare... :-D et des prix défiants les prix "sauvages"... surveillons les abords des sites, soyons citoyens, n'hésitons pas à relever des nos de plaques suspects... je ne sais pas... à vous les claviers !!

Florian
nouveau membre
nouveau membre
Messages : 26
Enregistré le : 02 avr. 2006 17:57
Localisation : Amiens (80)

Message par Florian » 31 janv. 2013 19:04

C'est pas mal de nous faire partager ça. Je ne pensais pas que des aspics ça se braconnaient. Par chez nous c'est pas vraiment les serpents mais plutôt le gibier qui y est...
Personnellement je n'aime pas voir ça ni même les prélevements autorisés pour mettre dans un terra! Un animal qui vit en liberté ne devrait pas être enfermé sauf s'il est question d'élevage...enfin apres c'est un avis perso.
Pierre-Yves pour ta prune en compensation vend tes photos aux passionnés au lieu d'un serpent comme ça tu pourras te dire qu'elle a été déplacé pour la bonne cause :-D

Avatar du membre
Franky
membre junior
membre junior
Messages : 250
Enregistré le : 16 mai 2006 19:25
Localisation : Le Havre
Contact :

Message par Franky » 31 janv. 2013 19:19

Je pense que des élevages à une échelle plus large de ces vipères aspics unies ou à couleurs particulières peuvent effectivement être une bonne chose et contribuer à la diminution des prélèvements in natura.. Je connais pas le marché du tout car je ne suis pas terrariophile mais par exemple il me semble que des ammodytes de toutes couleurs peuvent être trouvées facilement dans les circuits d'élevage ?

Le problème est que tous ces trafiquants donnent une image abominable des herpétos sérieux qui ne cherchent que pour observer et/où photographier les reptiles. Alors comment faire la différence sur le terrain entre ces trafiquants et les autres ? Car même les herpétos 'sérieux' et respectueux capturent souvent les serpents, même si c'est interdit. Eux les relâchent par la suite bien sûr, mais du point de vue de la loi, c'est kif kif...

Après relever les N° de plaques... faut pas non plus tomber dans la parano. Mais signaler lorsqu'on a des preuves pourquoi pas.
"Naturaliste curieux de nature..." http://www.technique-photo-nature.fr

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 4665
Enregistré le : 31 janv. 2006 15:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves » 31 janv. 2013 19:20

Florian a écrit :Pierre-Yves pour ta prune en compensation vend tes photos aux passionnés au lieu d'un serpent comme ça tu pourras te dire qu'elle a été déplacé pour la bonne cause :-D
euh je ne vends pas d'animaux moi ?!

Avatar du membre
aspisatra
nouveau membre
nouveau membre
Messages : 58
Enregistré le : 20 déc. 2009 13:29
Localisation : Ticino
Contact :

Message par aspisatra » 31 janv. 2013 19:30

En effet il y as du trafic malheureusement!
Pour le combattre, selon moi, il faut en effet signaler les irrégularités, mais sans exagérer comme au Moulin de vert ou de casser les pied a tout photografe qui met un serpent sans un sac pour le photographier et le relâcher ensuite, dans le même endroit ou il l'as capturé.

Contrairement a Schweiger, je pense que les prélèvements sauvages peuvent avoir un effet dévastateur sur certaines populations.
Ici au Tessin il y as le cas fameux d'une population de aspics bleues signalée sur un bulletin scientifique dans les année 80 qua as totalement disparue a cause des prélèvements de terrariophiles!

Je suis moi meme terrariophile et j'ai pas mal de vipères européennes (i compris aspics suisses), et selon moi la solution es de renforcer les souches en terrarium en collaborant avec d'autres terrariophiles qui ont des serpents nées en captivité pour finalement proposer des vipéres a des prix vraiment bas. Un bon terrariophile sérieux préfère surement acheter un serpent nés en captivité, sain que en capturer un, peut-etre parasité et en plus en bousillant une population.

Coloris comme concolor, en effet il faudrait creer une souche forte en captivité et les mettre sur le marché a un prix ridicule.

Répondre