accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Aperçu de l'herpétofaune et de la flore en Croatie.


Du 20 mai au 5 juin 2011, Frank Deschandol et moi avons décidé de retourner en Croatie pour notre voyage naturaliste à tendance herpétologique. Les espèces phares que nous avions comme objectif de photographier étaient Vipera ammodytes ammodytes, Vipera ursinii, Vipera berus bosniensis, Telescopus fallax, Zamenis situla et Elaphe quatuorlineata. Et bien cette année a été malheureusement trop chaude, avec un seul jour de pluie ! J'ai choisi ces dates de voyage en me basant sur la météo exécrable de l'an passé, et bien mal m'en pris, j'aurais du partir un mois plus tôt. Car il a fait souvent 28° à 30°, et c'est malheureusement trop chaud, même à l'aube où nos recherches n'ont quasiment rien donné, à se demander si il existe des serpents en Croatie.

L'abondance est venue là où on ne l'attendait pas, sous forme de tortues d'Hermann,. Testudo hermanni boettgeri et les grands sheltopusiks, l'orvet géant des balkans, Pseudopus apodus. Ceux ci étaient très nombreux sur l'île de Pag, à l'endroit même où Berislav Horvatic nous accompagnait chercher des Malpolon insignitus dans des herbes hautes jusqu'au genoux avec des ronces partout. J'aime autant vous dire que nous avons vu ces couleuvres, mais que les orvets nous faisaient chaque fois croire en la présence de malpolon et, une fois au sol à plat ventre tenant un bout de reptile, nous réalisions que c'était encore un sheltopusik !

Au total, 28 espèces de reptiles et batraciens ont été observées et photographiées. Ces 15 jours ont été riches en couleurs, tant par les fleurs que par les animaux rencontrés. Des endroits encore minés sont indiqués sur des panneaux du HCR. Il est donc recommandé de se munir de cartes du HCR et également de se renseigner auprès de la population. La recherche de batraciens et reptiles dans le centre de la Croatie, mais également des insectes et de la flore (les orchidées en mai sont en fleur) peut représenter un danger selon la région prospectée.

NB: les photos sont classées par ordre chronologique.

Carte du voyage:



carte



Jour 1, le 21 mai: Après 840 km de route pour moi la veille, nous nous retrouvons chez Jochen et Margit (absents hélas) qui nous ont prêté aimablement leur maison. Le lendemain matin, debout tôt (enfin pas assez), nous allons boire un café avec Michel et Véra qui nous ont rejoint pour passer une soirée ensemble puis nous allons dans le nord de l'Istrie près de la frontière slovène où nous nous étions rendus l'an passé. Malgré un temps clément semi couvert et doux, pas l'ombre d'un serpent (venimeux) et malgré la présence de murets et de biotopes favorables. Nous trouvons deux Hierophis viridiflavus carbonarius et quelques orvets sous des pierres. Peu de batraciens, quelques Bombina variegata, des fleurs et une Zamenis longissimus

Le lendemain 22 mai, nous partons pour chercher Berislav Horvatic, membre de la société herpétologique croate, qui va nous accompagner durant la première semaine. Le rendez-vous est fixé à Zagreb vers 11h; après les présentations, nous partons vers les Turopolje dans la localité d'Okuje afin de trouver quelques Vipera berus bosniensis. Malgré les affirmations de Berislav consernant l'aspect très thermophile de berus, il faisait trop chaud et nous n'en avons pas trouvé une seule. En plus, à cette période (mais j'avais été prévenu), les herbes sont très hautes et elles sont difficiles à repérer. Après 2 heures passés à cette recherche, nous prenons la route pour l'île de Pag et arrivons au port d'embarquement du ferry à Prizna, vers 19h. Entre temps nous avons exploré quelques endroits propices sans succès. Vers 20h nous sommes sur l'île de Pag, à Stara Novalja et nous allons chercher un peu de nuit des Hemidactylus turcicus que nous trouverons sur une maison dont la construction est abandonnée. Un petit game drive de nuit ne nous permet pas de trouver le Telescopus fallax qui sort principalement entre 22 et 23h. Nous avons mangé un délicieux plat de poissons en bord de mer, nous allons donc nous coucher tôt car nous nous lèverons tôt durant tout le séjour. Sur le retour, Frank me dit entendre le chant d'un Bufo viridis.


Paeonia officinalis, nombreuses en fleurs à cette époque

Jolie couleuvre d'esculape, Zamenis longissimus

qui se calme vite pour la séance photo

Iris croatica

Narcissus radiiflorus, les derniers en fleurs

nord de l'Istrie: biotope typique pour V. ammodytes, H. viridiflavus et de nombreuses orchidées mais tard cette année

Hierophis viridiflavus carbonarius, se chauffait au nord de la route

portrait

Leptophyes punctatissima

Centaurea triumfetti

Geranium sanguineum

Euphydryas aurinia bulgarica (?)

   
 

le semi appollon, très nombreux en Istrie, Parnassius mnemosyne

Rana dalmatina, à Okuje

 

Jour 3, le 23 mai: à peine levé et juste un café dans l'estomac, je me promène sur les hauteurs derrière la maison, espérant trouver quelques ammodytes se chauffant au soleil. En guise de venimeux, je trouve un sheltopusik et une séance photo nous fait perdre un temps précieux car lorsque nous arrivons sur le site potentiel à ammodytes, malpolon et autres, il fait déjà 26°. Berislav trouve notre première tortue d'Hermann bébé, je trouve la suivante sous une planche, ainsi qu'un serpent noir qui prend la fuite et une Hierophys gemonensis que je n'arrive pas à attraper. Quelques Podarcis melisselensis se montrent discrets. Nous nous promenons dans la plaine cultivée de Stara Novalja à la recherche des couleuvres de Montpellier, sp insignitus; dans les hautes herbes, nous voyons, sentons, entendons fréquemment des reptiles partir mais, dans la plupart des cas, il s'agit soit de Hierophis soit de Pseudopus, assez décevant dans le fond. Berislav a failli attraper une malpolon qu'il tenait par la queue. Nous nous consolons avec des tortues d'Hermann, des cistudes Emys orbicularis hellenica à profusion dans n'importe quel type de point d'eau, fossés, mares, puits (elles peuvent sortir d'endroits inimaginables tellement elles sont bonne grimpeuses, un squelette de Zamenis situla, des Pelophylax sp., des Orchis, des sphinx du pissenlit, Amata phegea.

Jour 4, le 24 mai: encore sur Pag, près de Kolan, un chemin bordé de murets habités par de nombreuses ammodytes; à défaut nous trouvons des insectes et de nombreuses tortues d'Hermann.

portrait de sheltopusik

Une Asteraceae (Carduus micropterus) grouillante de vie

Testudo hermanni baby

Le Pseudopus apodus est très docile

Portrait

Orchis pyramidalis et Thomisus onustus

Nigella damascena

Emys orbicularis hellenica

bébé cistude, Emys orbicularis hellenica

Emys orbicularis hellenica, jeune

Testudo hermanni boettgeri, très abondante

Amata kruegeri ou sphinx du pissenlit

Copris lunaris

Hierophis gemonensis qui pullule...

Lacerta trilineata juvénile

Rhynocoris iracundus ?

Testudo hermanni b.

Gladiolus illyricus

Malpolon insignitus

portrait

Jour 5, le 25 mai: nous quittons Pag à l'aube, prenons l'ancienne route de Zagreb qui traverse la Prezid pass, et trouvons malheureusement une très belle Malpolon insignitus fraîchement écrasée sur la route; elle parait encore vivante, ce qui est bien pour la séance photo. Une heure plus tard, en nous arrêtant sur un spot à Lacerta viridis, je découvre une immense couleuvre d'Esculape, Zamenis longissimus d'environ 1m70, la plus grosse que je n'aie jamais observé. A 10h, nous sommes sur le spot pour Vipera ursinii, dans une montagne au sud du plateau de Lika, près de la frontière croato-bosniaque.

Sur le parking sommaire, une voiture immatriculée en Slovénie nous fait avoir quelques doutes: y aurait-il donc déjà du monde la haut, et si monde il y a, sont-ce des herpétologues, des terrariophiles ? Nous progressons dans notre marche et rencontrons tout un groupe d'herpétologues, ou en tous cas des passionnés de nature: Rok and Teja Grzelj, et deux autres personnes qui accompagnaient le groupe. Nous cherchons dans la prairie, autour des rochers, entre 1200 et 1400 mètres d'altitude. Teja trouve une femelle adulte et un autre individu plutôt moribond, Berislav trouve un juvénile. La température reste chaude au sol. De nombreuses fleurs égaient la prairie alpine, comme un petit champ de muguet, il y a de nombreux criquets, des papillons à foison et l'une des proies de l'orsini, le lézard des souches, Lacerta agilis bosnica, plus clair et plus contrasté que le notre. Le temps se gâte vite, nous devons partir et nous mettre en quète d'un logement que nous trouverons dans la petite ville de Knin. Sur la route nous nous arrêtons au bord d'un petit lac, Frank saute rapidement sur une Natrix natrix persa, capture un beau lézard vert et moi je fais le tour des murets, ne dénichant qu'une gemonensis que je relâche aussitôt. Un magnifique Ophrys s'offre à notre regard lors de la séance photo des Natrix.

Malpolon insignitus

sa très belle gorge

une couleuvre d'Esculape de grande taille

Tephroseris integrifolius et feuilles de Veratrum nigrum/lobelianum?

Viola arvensis

Orchis ovalis

Ornithogalum umbellatum

Vipera ursinii femelle

Vipera ursinii

Vipera ursinii portrait

Vipera ursinii

chenille de Malacosoma castrensis

Lacerta agilis bosnica mâle

idem

Vipera ursinii née en 2010

idem

Vipera ursinii

autre vipère d'orsini

Globularia cordifolia

Biscutella laevigata

Ranunculus millefoliatus

Thymus serpyllum

Androsace villosa

Gentiana verna et fourmi

Dactylorhiza sambucina, forme jaune

Lacerta agilis bosnica femelle

Lacerta agilis bosnica mâle

Gymnadenia conopsea

Amelanchier ovalis

Dactylorhiza sambucina

Euscorpius sp.

Melolontha melolontha, le hanneton commun

Ophrys fuciflora (sin. O. holosericea)

Lacerta viridis mâle en position de défense

Natrix natrix persa

Cette couleuvre présente des raies dorsales

Linum alpinum ssp. julicum

Convallaria majalis ou muguet

Tephroseris integrifolius

longicorne à identifier

Jour 6, le 26 mai: nous décidons de retourner au spot à ursinii mais sans grand succès. Plus de vent, un ciel bien dégagé et donc des températures qui montent rapidement. Je trouve un jeune de l'an passé. Je décide de laisser Berislav et Frank rejoindre la voiture et je décide de descendre la montagne à pieds. Bien m'en pris, je fis d'étonnantes rencontres en particulier de très belles orchidées, un oiseau au sol qui faisait tellement confiance en son homochromie que j'ai pu approcher mon objectif à 5 centimètres de son bec et surtout, j'ai repéré un bout du corps d'une belle vipère ammmodytes dans un tas de gros cailloux. Je la saisi immédiatement (avec mes gants bien sûr) et elle me mordit prestement sous la peur plusieurs fois puis se laissa manipuler tranquillement pour la séance photo. Nous faisons encore une sortie autour du col de Prezid sans succès, hormis des centaines de cétoines dorées et des araignées sauteuses du genre Phylaeus.

Silene viscaria dont la tige est particulièrement collante

Jeune ursinii...

...qui se prète facilement à la pose

une beauté mordante mais pas agressive

Vipera ursinii, jeune de 2010

Veronica austriaca

Dactylorhiza sambucina

jeune alouette des champs, Alauda arvensis

Orchis ovalis

Orchis tridentata

Myosotis suaveolens, nezaboravak

Orchis ovalis

Vipera ammodytes ammodytes,

capturée à 980 m

Portrait de Vipera ammodytes ammodytes

Belle femelle, notre première

Podarcis melisselensis, superbe mâle ventre orange

En pose photographique

vue latérale montrant les points bleus

Lotus corniculatus

Rosa gallica ssp, Prezid pass

Cerastium grandiflorum

Phylaeus chrysops femelle

Phylaeus chrysops mâle de face

Phylaeus chrysops, bel abdomen rouge

Podarcis muralis ssp

Orchis militaris

accouplement d'azurés Polyommatus amandus

Jour 7, le 27 mai: nous quittons Gracac où nous avions passé la nuit pour nous rendre vers Udbina où un ami m'a indiqué un spot à ammodytes. Sur la route, de nombreuses recherches infructueuses, pour finalement trouver cet endroit après de nombreux sms et mms. mais pas un seul serpent. Nous dicustons avec le paysan qui élève des vache de l'Aubrac, nous observons une colonie de guêpiers, Merops apiaster; en fin de journée, nous atteignons Slunj, faisons quelques recherches d'ammodytes dans les champs pentus où poussent les fougères. La litière est tellement épaisse que même si nous en apercevions une, il serait très difficile de la capturer. Je me renseigne alors auprès d'un paysan qui me dit que "poskok ima ima", ce qui signifie que l'ammodytes (poskok) est partout. Il me précise qu'il faut la chercher au pied des murs de soutènement de la route car c'est là que les locaux viennent les chercher au printemps pour les revendre à l'insitut qui fabrique le serum à Zagreb (Zagreb insitute of immunology). Malheureusement nous ne trouverons pas de murets propices. Frank, qui décidemment a bon oeil, nous découvre un petit sphinx de la vigne, Deilephila porcellus, accroché aux herbes en bord de route.



Merops apiaster, le guêpier d'Europe

Craintifs, les parents n'osent pas aller au nid en notre présence

Deilephila porcellus

magnifique papillon...

Jour 8, le 28 mai: des averses importantes nous réveillent à Slunj, nous avons rendez vous dans un café avec un autre herpétologue croate pour faire connaisance, Ivo Peranic vers 9h. Celui-ci fait irruption dans la salle avec une grosse femnelle de salamandre, Salamandra salamandra salamandra qu'il vient de trouver sur le chemin. Le reste de la journée sera consacré à quelques ballades autour de Slunj. Nous trouvons une autre salamandre au milieu de nulle part et nous interrogeons sur sa présence car il n'y a aucun ruisseau aux alentours. Plus tard nous rencontrons le propriétaire d'un club de rafting qui nous dit qu'il y a des ruisseaux absolument partout mais que ceux-ci sont cachés à cette époque par la végétation. En milieu de journée nous regagnons Zagreb, faisons un crochet à Okuje pour voir si le museau d'une berus point hors de l'herbe mais il fait frais et trop humide surtout.

Salamandra salamandra salamandra

grosse femelle adulte portante sous la pluie

jeune trouvée plus tard sur la route

idem

Jour 9, le 29 mai: après une nuit dans la campagne de Zagreb vers Okuje, nous nous rendons sur le spot à berus, Berislav ayant regagné son domicile il n'est pas avec nous. Frank arrive à en capturer 2, une femelle portante ayant besoin de muer et un jeune en cours de digestion. J'en ai entendu une filer en sous bois à toute vitesse. L'après midi sera consacrée à la visite d'une connaissance qui a beaucoup de serpents venimeux chez lui. Les Vipera berus bosniensis sont des habitantes de plaine et de lisière de forêts dans le Turopolje, vaste plaine au sud-est de Zagreb.

Vipera berus bosniensis, femelle

portrait du serpent proche de la mue

Vipera berus bosniensis, juvénile

idem

idem

Coronella austriaca

Natrix natrix ssp, énorme femelle

portrait

Jour 10, le 30 mai: nous nous levons à 6h pour être à la carrière de Bizek avec Berislav à 7h30. L'air est très humide, la végétation dense, il nous emmène à un endroit où je ne serai jamais allé. Nous croisons quelques lézards verts, une coronelle Coronella austriaca, un essaim d'abeille et Frank (encore lui...!) trouve une énorme femelle de couleuvre à collier, Natrix natrix. Nous prenons congé de notre collègue et reprenons la route direction Gracac et surtout le site d'Udbina. Nous retrouvons le mur de soutènement de voie de chemin de fer à Josipdol mais aujourd'hui encore, pas le museau d'une vipère... Nous croisons une cigogne sur son nid et achetons quelques pots d'un délicieux miel.

Ciconia ciconia sur son nid

Jour 11, le 31 mai: debouts à l'aube pour nous rendre depuis Gracac où nous avons passé la nuit et dévoré une pizza jumbo de 80cm de diamètre, sur le spot à ammodytes à Udbina; sur place dès 6h30, nous cherchons, en vain... A 7h10, une femelle portante venait de sortir pour se chauffer, je la capture aisément et nous faisons les éternelles séances photo. Un lézard vert vient agrémenter notre menu. vers 9h30, après avoir visité une autre colline avoisinante, nous décidons de nous rendre dans la région du monastère de Krupa. Cet endroit abrite les sources de la rivière Zrmanja, c'est un endroit très paisible, verdoyant, un endroit idéal pour les reptiles, les insectes, les oiseaux. Nous trouvons sur la petite route qui y mène une jeune couleuvre léopardine, Zamenis situla écrasée du matin, d'imposants criquets hérisson, Prionotropis histryx. L'exploration des champs autour du monastère nous fait découvrir une pléiade d'insectes en cours de reproduction. Après quelques heures passées dans cette région, nous décidons de rejoindre la côte et trouver un hébergement à Pakostane. Nous faisons un arrêt au bord de la Zrmanja près de Nadvoda où nous trouvons des Pelophylax sp., Natrix tessellata et plein de têtards de Bufo bufo spinosus. Après avoir trouvé notre appartement, nous nous régalons sur le port et tentons encore une fois un game drive de nuit pour chercher la couleuvre chat, Telescopus fallax, mais encore une fois sans succès. Une des nuits suivantes nous ferons le trajet (env. 65 km) depuis Pakostane mais nous ne trouverons qu'une Platyceps najadum écrsée... encore... La tortue d'Hermann a été trouvée le lendemain sur la rive nord du lac Vransko Jezero (ou Vrana).

Un lézard vert

Vipera ammodytes

portrait de Vipera ammodytes ammodytes

idem

accouplement de sphinx du pissenlit

Zamenis situla

le plus beau serpent d'europe

Admirez son portrait

idem

Prionotropis histryx en accouplement

Prionotropis histryx

idem

Un azuré, Polyommatus amandus

Trichius rosaceus, Trichie commune

têtards grégaires de Bufo bufo spinosus, Zrmanja

Natrix tessellata

portrait

Platyceps najadum, DOR hélas

Platyceps najadum

Testudo hermanni boettgeri


Jour 11, le 1er juin: lever tôt, exploration caillouteuse sur la rive nord du lac Vranko vers Radosinovci où les traces de la guerre sont très manifestes. Frank déniche un très belle ammodytes qui devait s'apprêter à muer, nous trouvons ensuite des dizaines de tortues d'Hermann et enfin la première Malpolon insignitus que Frank capture avec un acharnement rare. La fin de la journée approchant, nous nous rendons au port déguster de la petite friture et des calamars grillés pour une modique somme et quel régal...



Cetonia aurata

la cétoine dorée

Podarcis siculus

la première Malpolon insignitus

portrait

la gorge

l'oeil avec qui dedans ?

le biotope à Testudo

Jour 12, le 2 juin: nous tentons notre chance sur Vir mais, malgré un lever tôt (pour changer...) nous mettons une heure trente pour trouver le phare indiqué par Michel et il fait une fois de plus... trop chaud. Frank (encore et oui y en a marre) trouve une ammodytes suivi d'une malpolon. Je trouve des carcasses de voiture en haut de l'île et nous rentrons à Pakostane durant l'après midi pour y découvrir une couleuvre à 4 raies, Elaphe quatuorlineata, écrasée du matin sur la route, vraiment pas de chance.

Vipera ammodytes ammodytes

portrait

Malpolon insignitus sur Vir

portrait

Jour 13, le 3 juin: nous revenons près du monastère de Krupa, l'ambiance y est très agréable, nous retrouvons le spot de la situla, cherchons autour en vain. Nous trouvons de beaux insectes, particulièrement une espèce d'ephippigère que je ne connaissais pas et des bousiers. Un nid d'oiseau, quelques araignées épeires faisant d'immense toiles entre les buissons, plusieurs accouplement de sphinx du pissenlit, Amata phegea, du Pseudopus apodus, une couleuvre verte et jaune des Balkans, Hierophis gemonensis, mais pas une vipère ni une espèce remarquable. Un lézard vert Lacerta trilineata nous nargue, insaisissable dans son buisson d'épineux. Le long des petites rivières et lacs qui caractérisent cet endroit sont peuplés de miliers de libellules Calopteryx virgo, qui s'envolent par dizaines autour de vous lorsque vous les approchez, telles des fées légères. Elles aiment le sous bois et rajoute de la magie en ce lieu magnifique.

Lacerta trilineata mâle en toute sécurité

nid terrestre de quel oiseau ?

Epeire anguleuse, Araneus angulatus

Ephippigère mâle mais laquelle ?

Ephippigère

Scarabaeus variolosus

prêt à l'envol

Prionotropis histryx juvenile

idem

Calopteryx virgo

Calopteryx virgo

la plus belle tortue d'Hermann trouvée

Jour 14, le 4 juin: le retour approche, il nous faut faire quelques photos de l'ammodytes que nous avons gardé quelques jours pour voir si elle allait muer et aussi 3 jeunes que nous avons trouvé sous des pierres par chance. De retour en Istrie, après avoir sauvé la mise à une Testudo hermanni qui traversait la route à un endroit où aucune voiture (sauf nous...) ne peut s'arrêter, nous arrivons près de Pula en Istrie, dernière tentative de trouver de l'ammodytes mais une fois de plus, pas de chance. Notre voyage se termine là où il a commencé, dans le paisible village de Vizinada, chez Jochen et Margit que je remercie pour leur hospitalité dans cet endroit inoubliable.

Jeune Vipera ammodytes ammodytes

mâle

Vipera ammodytes ammodytes

portrait

V. ammodytes ammodytes mâle

V. ammodytes, femelle

portrait

Vipera ammodytes femelle mue partielle

Un magnifique carabe (Calosoma sycophanta ?)

Les paysages: je ne pouvais pas ne pas montrer les magnifiques endroits où nous sommes passés, quitte à charger encore plus cette page.

le ferry pour l'île de Pag

Berislav et Frank sur une hermanni

muret à Vipera ammodytes sur Pag

paysage de Pag

le continent et les Velebits depuis Pag

le pont reliant Pag au continent

deux herpétos suicidaires

vers le territoire à ursinii

prairie d'altitude

biotope à Vipera ammodytes près d'Udbina

biotope à Vipera ursinii et ammodytes

rivière à Slunj

pont en bois près de Slunj

maison ancienne dans le Turopolje

sources de la Zrmanja

monastère de Krupa

les eaux près de Krupa

splendeur des eaux croates

la rivière Zrmanja

Le lac Vransko

orage près de Pakostane

site de ponte de Bufo viridis

la côte près de Krk

et pour finir Vizinada...

Liste des 29 espèces de batraciens et reptiles observées

batraciens:

Bombina variegata variegata
Hyla arborea
Lissotriton vulgaris
Pelophylax ridibundus
Rana dalmatina
Salamandra salamandra salamandra


reptiles:

Anguis fragilis
Algyroides nigropunctatus
Coronella austriaca
Elaphe quartuorlineata
Emys orbicularis hellenica
Hierophis gemonensis
Hierophis viridiflavus carbonarius
Lacerta agilis bosnica
Lacerta viridis
Lacerta trilineata major
Malpolon insignitus
Natrix natrix persa
Natrix tessellata
Platyceps najadum
Podarcis melisselensis
Podarcis muralis
Podarcis siculus
Pseudopus apodus thracius
Vipera ammodytes ammodytes
Vipera berus bosniensis
Vipera ursinii
Zamenis longissimus
Zamenis situla

autres:

Deilephila porcellus
E. carpathicus (groupe)
Otus scops
Martes foina



Visitez aussi la partie forum consacrée à ce voyage.

Visitez aussi la partie botanique consacrée à ce voyage.