Page 1 sur 4

Le Vautour percnoptère - Neophron percnopterus

Posté : 28 juil. 2012 12:32
par Noushka
ou Percnoptère d'Egypte
Photographié cet été ici et là dans les Pyrénées françaises et espagnoles cet été, c'est un rapace qui ne passe pas inaperçu!

Image

Image

Image

Mon rêve, héhé!.................. le Gypa! :wink: :smt040

Posté : 28 juil. 2012 12:48
par Pierre-Yves
la dernière est superbe bravo... pourrais-tu décrire les circonstances ? où te trouvais-tu etc. merci

Posté : 28 juil. 2012 14:44
par Neopilina
Bonjour,

Tu veux une station de Gypa ? 8-)

Posté : 29 juil. 2012 11:17
par Noushka
Tu veux une station de Gypa ?
OOOOOOHHHH YES SIR!!!
Avec un immense plaisir, Neopilina, et beaucoup de reconnaissance! [-o< O:) :smt118
En MP peut-être?
Avec le nouvel objectif 500mm ces splendeurs deviennent accessibles!
la dernière est superbe bravo... pourrais-tu décrire les circonstances ? où te trouvais-tu etc.
Les 2 premières ont été prises à Alquezar dans la sierra de Guara en Espagne.
La dernière c'est à la Volerie des Aigles d'Aure: http://www.aigles-daure.com/, pour ne rien cacher.... bien moins de mérite mais je rêvais de faire des photos de vautours cette année!

On voit bien la différence d'ailleurs entre les sauvages bien salopés par leurs gueuletons et le dernier, bien propret!

Posté : 29 juil. 2012 13:25
par Neopilina
Aïe, dans le feu de l'action, je fais mention de celui-ci dans "zinnikeri", :-# , :oops: .

Par contre pas de percnoptère. Pendant mon séjour de trois mois dans le refuge d'Esbas, un petit cheval de Merens avait déroché au cirque de la Glère, dés le lendemain il est repéré par les vautours qui passent les cols tôt le matin avant d'explorer consciencieusement chaque massif, vallée, surtout où il y a estive, :-D . Ils ont d'abord attendu que le petit cheval soit à point, après ça été la curée, un individu expérimenté introduit sa tête dans l'anus, découpe l'intestin et tire, c'est le feu vert. Les grands corbeaux ajoute au bordel, les gypa sont à quelques mètres, "indifférents", mais quand il n'y a plus personne, c'est leur heure.