Identification vipère => Vipera aspis

les serpents venimeux, non venimeux, d'Europe et d'ailleurs.
Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 3143
Enregistré le : 31 janv. 2006 14:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves »

l'épaisseur de la queue et les dessins contrastés

Avatar du membre
Neopilina
membre junior
membre junior
Messages : 41
Enregistré le : 19 oct. 2015 02:15
Localisation : France, Lorraine, Meurthe et Moselle (54).

Message par Neopilina »

Désolé de déterrer un sujet, je me promène sur le forum.
L'opacité de l'oeil annonce la mue, non ?

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 3143
Enregistré le : 31 janv. 2006 14:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves »

rebienvenue ! oui l'opacité de l'œil annoncé la mue proche

Avatar du membre
Neopilina
membre junior
membre junior
Messages : 41
Enregistré le : 19 oct. 2015 02:15
Localisation : France, Lorraine, Meurthe et Moselle (54).

Message par Neopilina »

A propos du comportement des serpents en mue, j'ai fais d'étonnantes observations. Pendant cette période, stressante, pour les individus, quand la peau de l'oeil, qui mue également, est totalement opaque, d'un blanc laiteux, l'animal est aveugle. De façon significative, leur comportement change. Et j'ai remarqué que le comportement lors de cette période désagréable pour l'animal variait non pas seulement d'une espèce à l'autre, mais au sein même d'une espèce, ce qui permet de constater un tant soi peu que ces animaux sont des individus avec chacun leur tempérament, toute proportion gardée, comme nous. Cette période rendrait tel individu très stressé, plus agressif qu'à l'habitude, ou au contraire, d'autres seront désorientés, quasi-amorphes.
Et si ronan16 a pu ainsi manipulé sans les précautions idoines une vipère aspic c'est qu'il est tombé sur un individu plutôt " cool ".
Il y a plus de vingt ans, alors étudiant, j'effectuais une étude sur le grand tétras pour le compte de l'O.N.C. dans les Pyrénées. Dés les premiers jours je constate que l'endroit grouille de vipères aspics, ô joie ! Logeant in situ dans un refuge prêté par l'O.N.F., je me dis aussitôt qu'avec une telle densité il serait bien idiot de ne rien faire. Parallèlement à mon activité officielle je commence à multiplier les relevés, les prises notes, etc.
Soi je faisais ce petit travail in situ, soi je mettais la vipère dans un bocal ventilé dans mon sac à dos, et procédait aux examens le soir au refuge. L'animal étant relâché le lendemain à l'endroit précis de la capture. Une fois je me suis retrouvé avec 5 vipères dans un carton dans le refuge. Très très vite, j'ai constaté des différences de comportement, de réactions. Je prends les extrêmes : il y avait une jeune femelle très agressive, stressée, par la capture, et a contrario un très vieux mâle placide au dernier degré. Même lors de la capture, il n'a pas essayé de mordre une seule fois. Celui-là, je le garderais quelques jours, à la fin desquels, toujours très délicatement, doucement, sans geste brusque, sans jamais surprendre l'animal, etc., je le manipulerais à main nue.
Chez moi, ça grouille de coronelles lisses ( C'est sur l'année le serpent que j'observe le plus. ). Inoffensive mais avec son petit caractère ( Où elle cohabite avec la vipère aspic, elle consomme de jeunes vipères, et celles-ci même adultes conservent le réflexe de la fuir. ), et bien quand l'animal observé était en mue, j'ai pu selon les individus, constater les différences de comportement que j'ai mentionné : individus très stressés ou alors amorphes.
L'animal observé par ronan16 est esthétiquement somptueux, " picassien" !, on rêve à un meilleur cliché ! Mais là-dessus je n'en dirais pas plus, avec mon petit A.P.N., je ne fais moi-même que de misérables clichés !

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 3143
Enregistré le : 31 janv. 2006 14:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves »

c'est sûr que chaque individu du monde animal avec un cerveau et un système nerveux développé à minima adoptera un caractère différent de son confrère... j'ai eu assez de serpents en captivité en son temps et observé assez d'animaux dans la nature, en matière de reptiles en tous cas... et en ce qui nous concerne ici pour la vipère aspic. Un serpent en mue ne voit rien, donc est beaucoup plus sur la défensive.
Au niveau batracien ce sont plutôt des comportement interspécifiques qui sont notoires.
Tu dis que la coronelle est un prédateur de Vipera aspis, ce que je confirme, mais très peu de clichés existent, juste quelques témoignages de ci de là... si tu as d'autres sources, merci d'ouvrir un sujet.

Avatar du membre
Neopilina
membre junior
membre junior
Messages : 41
Enregistré le : 19 oct. 2015 02:15
Localisation : France, Lorraine, Meurthe et Moselle (54).

Message par Neopilina »

Je n'ai pas de quoi ouvrir un sujet. Ma source, c'est comme tout le monde : la littérature spécialisée. De temps en temps, on a tous vécu ça je crois, le stress peut générer la régurgitation d'une proie. Et donc, quand ça arrive avec la coronelle lisse, on peut constater que la proie est un vipéreau aspic ( A titre personnel ou encore dans la littérature, je n'ai pas le souvenir de cohabitation entre coronelle lisse et vipère péliade.).
Je suppose que Pierre-Yves et peut être d'autres se souviennent d'un cliché un peu polémique que j'avais posté : une coronelle lisse de 70 cms et une vipère aspic de 50 cms ( Capturées au même endroit, photographiées et relâchées in situ. ) dans un très gros seau à crépis ( Très soigneusement nettoyé. ). L'intérêt du cliché est de montrer le différentiel de silhouette entre couleuvres et vipères, et ça fonctionne bien mieux qu'un discours abstrait pour les néophytes, je m'en sers souvent à cette fin pédagogique.
Et bien pendant les quelques minutes où ces deux animaux sont restés dans le seau, la coronelle lisse a plusieurs fois mordu la vipère, et la seule réaction de celle-ci a été de se blottir contre la paroi, d'éviter la coronelle : elle a conservé son instinct de juvénile qui lui dicte d'éviter la coronelle, d'en avoir peur. Cette vipère avec sa tête trois fois plus grosse avait peur !

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 3143
Enregistré le : 31 janv. 2006 14:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves »

comportement intéressant... mais si c'était la coronelle qui avait peur et qui agressait l'aspic ? on ne le saura pas.... Hierophis viridiflavus se nourrit d'aspic aussi et est toujours retrouvée dans les mêmes biotopes.

Avatar du membre
Neopilina
membre junior
membre junior
Messages : 41
Enregistré le : 19 oct. 2015 02:15
Localisation : France, Lorraine, Meurthe et Moselle (54).

Message par Neopilina »

La coronelle plus longue, leste, fine, réussissait à aborder le bord du seau, y compris en passant sur le corps de la vipère, qui ne pensait qu'à s'esquiver l'autre, sans jamais manifester la moindre agressivité. J'ai une très très forte expérience de la coronelle lisse, une sorte de pain quotidien, et heureusement que cet animal n'est pas biologiquement dangereux ( Taille de la tête, pas d'appareil venimeux, etc. ) parce qu'il a un sacré tempérament !

Avatar du membre
Pierre-Yves
admin
admin
Messages : 3143
Enregistré le : 31 janv. 2006 14:22
Localisation : Genève, Suisse
Contact :

Message par Pierre-Yves »

j'en ai croisé quelques unes, peu, moins d'une dizaine, elles étaient assez cool en général, mais bon, on parle d'aspic ici :wink:

Avatar du membre
Neopilina
membre junior
membre junior
Messages : 41
Enregistré le : 19 oct. 2015 02:15
Localisation : France, Lorraine, Meurthe et Moselle (54).

Message par Neopilina »

Dés le retour de la belle saison j'ouvre un fil sur la coronelle lisse ! :wink:

Répondre