accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Les batraciens de la Guyane française:

Cette page a pour objectif de vous faire découvrir, au travers de quelques-uns de ses représentants, une infime partie de la richesse de ce pays qui compte plus de cent dix espèces d'amphibiens. Certes, seulement certaines espèces y sont décrites, d'autres comme les dendrobatidés, les leptodactylidés, et le Rhinella (Bufo) marina sont déjà montrés dans les pages précédentes. Je tiens à remercier Monsieur Christian Marty pour l'utilisation des images et la société d'édition CEBA en la personne de Monsieur Roché pour l'utilisation des sons. Je vais vous présenter certains bufonidés et hylidés, vulgairement appelés crapauds et rainettes. Je ne vous parlerai pas des familles suivantes: les Centrolenidae, les Mycrohylidae, les Pipidae, les Caeciliidae, les Rhinatrematidae, les Typhlonectidae, sans mentionner les sous-familles des Eleutherodactylinae et des Leptodactylinae, car il me faudrait écrire encore une trentaine de pages sur un site qui en compte déjà 88 (juillet 2003)!


Rhaebo guttatus  Hypsiboas dentei  Hypsiboas geographicus  Dendropsophus leucophyllatus  Osteocephalus oophagus  Atelopus flavescens



Le crapaud perlé:

nom scientifique: Rhinella margaritifera.
nom courant: crapaud perlé.
répartition géographique: Guyanes et est de l'amazonie.
mœurs: souvent actif de jour par temps pluvieux, dort la nuit sur une certaine hauteur, comportement rare chez les bufonidés, essentiellement nocturnes.
habitat: vit sur la litière des forêts, se perche sur les troncs à proximité des points d'eau.
dimorphisme: la femelle possède une crête sus et rétro-oculaire très saillante. Il se distingue des autres espèces du genre par la grande dimension de la crête de la femelle, une taille plus grande (~7-8 cm.), un iris doré.
Les autres crapauds du groupe typhonius sont nettement plus difficiles à sexer.
chant: sorte de roulement grave et prolongé: écoutez-le!
nourriture: insectes rampants, avec une certaine prédilection pour les fourmis venimeuses du genre Parponera clavata.
reproduction: de type axillaire, dans les zones inondées et les mares temporaires.
particularités: petites glandes parotoïdes, coloration dorsale homochromique par rapport à son biotope, crête sus et rétro-oculaire.

bufo margaritifer
Rhinella margaritifera, photo Christian Marty
Route de Régina, Guyane Française.

haut de page



Le crapaud de Leschenault

nom scientifique: Rhaebo guttatus.
nom courant: crapaud de Leschenault.
répartition géographique: bassin amazonien et plateau des Guyanes.
mœurs: nocturne, terrestre.
habitat: forêt primaire, berge des rivières.
dimorphisme: mâle plus petit, femelle d'environ 14cm, présence de callosités sur les doigts des mâles en période de pluies.
chant: chante caché entre les rochers au bord des petites criques, audible à plusieurs dizaines de mètres, diurne et nocturne: écoutez-le!
nourriture: vorace, tout ce qui passe à sa portée et qui est de taille adaptée, surtout insectivore.
reproduction: peu connue, pourrait se faire en eau stagnante voire plus ou moins courante. Les mâles chantent surtout pendant la première et la deuxième partie de la saison des pluies.
particularités: coloration proche de Bufo blombergi, absence de crête supraorbitale et de pustules proéminentes.
Les autres espèces de Bufonidae présentes en Guyane: Rhinella granulosa, Rhinella marina, Rhinella lescurei, Rhinella martyi, Rhinella cf. castaneotica.

b.guttata.jpg
Rhaebo guttatus, un des géants d'Amérique du sud. Photo B. Nooman



La rainette de Dente:

nom scientifique: Hypsiboas dentei, du groupe "geographica".
nom courant: rainette de Dente.
répartition géographique: Guyane brésilienne, Guyane française.
mœurs: arboricole, nocturne, fréquente la proximité des cours d'eau et, durant la saison sèche, peut s'éloigner des lieux de ponte.
habitat: forêt primaire.
dimorphisme: rainette de petite taille, mâle d'environ 4cm et femelle d'environ 5cm. Présence d'une saille osseuse nommée "prépollex" en avant du premier doigt chez le mâle.
chant: audible à quelques mètres, bref appel nasillard, proche de celui d'Hypsiboas fasciatus que vous pouvez écouter.
nourriture: insectes volants et rampants.
reproduction: ponte sur des supports végétaux au dessus de l'eau sans création de nid.
particularités: doigts dépourvus de palmure, orteils à moitié palmés et...très belle!

Hypsiboas dentei
Hypsiboas dentei, photo Christian Marty
Montagne de Kaw, Guyane française.

haut de page


La rainette de Spyx:

nom scientifique: Hypsiboas geographicus.
nom courant: rainette de Spyx.
répartition géographique: Amérique du sud tropicale, courante en Guyane française.
mœurs: nocturne, arboricole.
habitat: bords des cours d'eau en forêt primaire.
dimorphisme: mâle plus petit, sac vocal, femelle pouvant atteindre 85mm.
chant: chante sur la végétation à environ un mètre de hauteur du bord des cours d'eau lents, audible à quelques mètres, sorte de gloussement de poule: écoutez-le!
nourriture: insectes volants et rampants.
reproduction: la ponte est déposée à la surface de l'eau courante, les têtards sont grégaires (vivent regroupés) et ce comportement permet de nager efficacement dans ou contre le courant. Ils ne sont pas rhéophiles, c'est-à-dire que leur morphologie n'est pas adaptée à l'eau courante. Ils se regroupent en boule, en serpentin ou en "troupeau" serré.
particularités: les trois derniers doigts sont presque entièrement palmés, et les pattes postérieures présentent un appendice dermique triangulaire et pointu à l'articulation tibiotarsienne qui peut aider au mimétisme en position de repos

Hypsiboas geographica
Hypsiboas geographicus, photo Christian Marty
Piste Risquetout, Guyane française.

haut de page


La rainette à bandeau:

nom scientifique: Dendropsophus leucophyllatus.
nom courant: rainette à bandeau.
répartition géographique: bassin amazonien et Guyanes: plus commune sur la bande côtière qu'à l'intérieur des terres.
mœurs: nocturne et arboricole.
habitat: on la retrouve dans les mares ouvertes en forêt. Espèce héliophile qui se déplace en haut de la canopée grâce au "radeau" des cimes.
dimorphisme: mâle plus petit, sacs vocaux, la femelle atteint 5cm.
chant: audible à quelques mètres, sur la végétation au-dessus des mares temporaires, marais et milieux anthropisés: écoutez-le!
nourriture: insectes volants et rampants.
reproduction: ponte déposée dans une masse gélatineuse sur les feuilles au-dessus de l'eau; les têtards tombent à l'éclosion et se réfugient vers le fond. Ils présentent un filament à l'extrémité de leur queue.
particularités: tympan peu visible, coloration spectaculaire, dos lisse et ventre granuleux.

Hypsiboas leucophyllata
Dendropsophus leucophyllatus, photo Christian Marty
Marais de Kaw.

haut de page


L'ostéocéphale oophage:

nom scientifique: Osteocephalus oophagus.
nom courant: ostéocéphale oophage.
répartition géographique: bassin amazonien, commune en Guyane.
mœurs: arboricole et nocturne.
habitat: forêt primaire.
dimorphisme: mâle plus petit, avec la face dorsale peu ou pas pustuleuse, sac vocal subgulaire médian unique, la femelle atteint 6,2cm.
chant: chante entre 5 et 20 mètres de hauteur, dans les broméliacées, audible à plusieurs dizaines de mètres: écoutez-le!
nourriture: insectes volants et rampants.
reproduction: pond à la base des feuilles d'héliconias et de broméliacées ou se trouve retenue l'eau de pluie; de 100 à 550 oeufs sont pondus à différents endroits: la femelle revient tous les 5 jours en amplexus avec le mâle et pond des oeufs fécondés qui serviront de nourriture aux têtards (d'où le terme d'oophage). Sans cet apport, les larves meurent.
particularités: cas très rares chez les anoures de soins à la progéniture de type biparental. Iris rayonné de noir.
Les autres espèces d'Hylidae présentes en Guyane: Hypsiboas boans, Hypsiboas brevifrons, Hypsiboas calcaratus, Hypsiboas crepitans, Hypsiboas fasciatus, Hypsiboas gaucheri, Hypsiboas cinerascens, Hypsiboas marmoratus, Dendropsophus melanargyreus, Dendropsophus minusculus, Dendropsophus minutus, Hypsiboas multifasciatus, Dendropsophus nanus, Hypsiboas ornatissimus, Hypsiboas raniceps, Hypsiboas punctatus, Dendropsophus leali et Hypsiboas raniceps, Osteocephalus buckleyi, Osteocephalus cabrerai, Osteocephalus leprieurii, Osteocephalus taurinus, sans oublier les Phyllomedusa (4 espèces), les Trachycephalus (4 espèces) et les Scinax (8 espèces);  pas mal comme cheptel, non?

osteocephalus oophagus
Osteocephalus oophagus, photo Christian Marty



Les Bufonidés, sous-famille des Atelopodinae:

nom scientifique: Atelopus flavescens.
nom courant: atelope jaunâtre.
répartition géographique: presqu'île de Cayenne et Montagne de Kaw: très localisée et menacée par l'urbanisation littorale.
mœurs: terrestre et diurne. Ils dorment la nuit sur des feuilles de buissons entre 50 cm et 1m de hauteur.
habitat: forêt primaire, roches et troncs d'arbres au sol.
dimorphisme: le mâle possède un sac vocal gulaire unique et mesure environ 30mm; la femelle est légèrement plus grande de 1cm.
chant: chante au sol à proximité des criques, audible à une dizaine de mètres, exclusivement diurne: écoutez-le!
nourriture: très petits insectes et fourmis, insectes rampants.
reproduction: le couple peut se former à terre, un cordon mucilagineux contenant environ 300 oeufs est pondu et collé sous des pierres plus ou moins immergées. Les têtards sont gastromyzophores (à répéter sans se tromper et sans hoquet!), c'est-à-dire qu'ils possèdent une large ventouse ventrale qui leur permet de s'agripper aux cailloux et d'être stables face au courant; ils sont aplatis, donc hydrodynamiques et rhéophiles.
particularités: plusieurs espèces vivement colorées à la manière des dendrobates.
Les autres espèces d'Atelopodinae présentes en Guyane: Atelopus franciscus, Atelopus spumarius hoogmoedi.

atelopus flavescens atelopus spumarius barbotini
Atelopus flavescens, photo P. Freed Atelopus spumarius barbotini, photo Christian Marty.

Bibliographie: Atlas des amphibiens de Guyane, par Jean Lescure et Christian Marty.

Photographies extraites de l'Atlas des amphibiens de Guyane.



haut de page