accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Bradypodion tavetanum, le caméléon de Taveta.


L'univers des reptiles reste un monde fascinant dans lequel il m'arrive d'être encore étonné! Parmi les caméléons d'Afrique de l'est, il existe des espèces tel le Bradypodion tavetanum qui arpentent les pentes de montagnes fraîches, arborées et ensoleillées. Au milieu des fougères et autre végétation d'altitude, vous aurez peut-être la chance d'observer un de ces étranges lézards arboricoles, champions de l'homochromie et du mimétisme: celui-ci se traduit surtout par ses mouvements de balancier quand il se sent observé, telle une feuille frémissante sous une brise inexistante, ou encore par des attributs anatomiques qui le font se confondre avec son environnement. Seul un oeil averti, ou la chance, pourra vous permettre l'observation de ce curieux reptile dans son biotope.

Bradypodion tavetanum, un des caméléons du Kilimandjaro

nom scientifique: Bradypodion tavetanum. Reptile, Squamata, Sauria, Chamaeleonidae.
nom courant: caméléon à deux cornes, caméléon de Taveta, caméléon du Kilimandjaro (ang: Taveta or Dwarf Fischer's or two-horned chameleon or Mt Kilimanjaro two-horned chameleon).
autres espèces de Bradypodion: Bradypodion adolfifriderici, Bradypodion caffer, Bradypodion carpenteri, Bradypodion damaranum, Bradypodion dracomontanum, Bradypodion excubitor, Bradypodion fischeri, Bradypodion gutturale, Bradypodion karrooicum, Bradypodion melanocephalum, Bradypodion mlanjense, Bradypodion nemorale, Bradypodion occidentale, Bradypodion oxyrhinum, Bradypodion pumilum, Bradypodion setaroi, Bradypodion spinosum, Bradypodion taeniabronchum, Bradypodion tavetanum, Bradypodion tenue, Bradypodion thamnobates, Bradypodion transvaalense, Bradypodion uthmoelleri, Bradypodion ventrale, Bradypodion xenorhinum.
répartition géographique: Monts Teita (Kenya), Mont Meru (district d'Arusha), Mont Kilimandjaro, Tanzanie, Monts Pare.
terra typica: Mont Kilimandjaro, Afrique de l'est.
mœurs: diurne, arboricole, territorial (ne supporte la présence de congénères seulement au moment de la reproduction). Sort de sa torpeur nocturne au petit matin pour capter les premiers rayons de soleil afin de réguler sa température avant de partir en chasse. Immobile sur une branche, son regard sera immanquablement attiré par tout insecte passant à portée de sa langue.
habitat: buissons et arbustes, forêts et jardins de moyenne et haute altitude (entre 600 et 2000 mètres) sur les flancs de montagnes précitées. Son biotope est de type montagnard tempéré, les nuits sont relativement fraîches (légères gelées parfois), l'humidité est forte (entre 70 et 90%), l'ensoleillement abondant. Les cimes de ces montagnes baignent souvent dans la brume.
dimorphisme: les mâles mesurent une vingtaine de centimètres, possèdent deux appendices nasaux et leur crête est plus prononcée que chez la femelle qui ne possède, elle, pas d'appendice. La différenciation sexuelle est donc aisée comme chez la plupart des caméléons.
nourriture: tout type d'insectes et d'arthropodes passant dans son champ de vision: sauterelles et petits criquets, grillons (orthoptères), papillons (lépidoptères), mouches (diptères), araignées (arachnides), etc.
terrarium: de taille moyenne (60/60/80cm pour un couple) est recommandé. Il sera bien ventilé avec une aération à sa base et dans la partie supérieure. Il sera riche en végétation de type ficus nain, comportera suffisamment de branches de taille adaptées. Les cachettes sont importantes pour la tranquillité des caméléons, comme pour tous les reptiles d'ailleurs, afin de réduire au maximum le stress auquel ils sont sensibles. Les températures seront de 28-30° au point chaud sur une petite surface, de 22-24° dans le reste du terrarium, et de 14-18° la nuit. Ces écarts de température sont essentiels pour la santé des caméléons des montagnes africaines. L'humidité sera élevée, entre 65 et 85%: elle sera dispensée par des vaporisations bi quotidiennes (voire plus) avec de l'eau osmosée qui évitera de tacher les vitres.
reproduction: ovipare: la femelle, après l'accouplement qui sera bref et précédé d'un rituel de hochements de tête, sera en gestation durant une quarantaine de jours. La ponte, qui comprend entre 8 et 12 oeufs, sera déposée dans un trou creusé par la femelle dans un sol meuble. L'incubation dure environ 220 jours à température ambiante (entre 18 et 25°). Si la température d'incubation est plus élevée, l'incubation n'en sera que plus brève, de l'ordre de neuf mois environ. Les petits mesurent un peu plus de 3 centimètres à la naissance et il est important de les maintenir à une température de maximum 24°. Ils se nourrissent de petits insectes adaptés à leur taille et sont sexuellement matures vers 9 mois à un an. Chez cette espèce, il y a deux pontes par an.
particularités: l'appendice nasal du mâle, la possibilité de maintenir un couple dans un terrarium suffisamment vaste, son espérance de vie assez brève (3 ans dans la nature, plus en captivité).


Bradypodion tavetanum Bradypodion tavetanum
Bradypodion tavetanum mâle.

caméléon à deux cornes, mâle.

Bradypodion tavetanum Bradypodion tavetanum
Bradypodion tavetanum mâle.

Bradypodion tavetanum mâle.

Bradypodion tavetanum Bradypodion tavetanum
caméléon à deux cornes, femelle.

femelle.

Bradypodion tavetanum Bradypodion tavetanum
Bradypodion tavetanum, femelle.

Bradypodion tavetanum, femelle.

Bradypodion tavetanum, femelle.

Bradypodion tavetanum, femelle.

répartition de Bradypodion tavetanum carte précise
cartes de répartition de Bradypodion tavetanum.

Photos Pierre-Yves Vaucher.

haut de page

précédentesuivante