accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Pelodytes punctatus, le pélodyte ponctué ou crapaud persillé.


Le pélodyte ponctué

nom scientifique: Pelodytes punctatus. Peloditydae. Ce groupe est composé de deux espèces du sud-ouest de l'Europe (Pelodytes punctatus, Pelodytes ibericus) et d'une du Caucase (Pelodytes caucasicus). Cette famille est apparentée aux Pelobatidae.
nom courant: le pélodyte ponctué ou crapaud persillé.
répartition géographique: France à l'exception du nord-est et d'une petite portion du sud-ouest, nord-est et est de l'Espagne, région ligurienne en Italie.
mœurs: essentiellement nocturne et crépusculaire, il est exclusivement terrestre sauf au moment de la période de reproduction. Le pélodyte est agile dans ses déplacements, est capable de grimper dans des buissons, sur des murets et même sur des surfaces lisses grâce à la peau de son ventre humide. La journée, il se réfugie sous des pierres, dans des anfractuosités, dans des terriers de rongeurs ou dans des trous qu'il est capable de creuser dans un sol meuble.
habitat: il fréquente les milieux secs ou légèrement humides, les terrains sableux, les prairies, les biotopes à végétation rase, les champs cultivés, les bords de mer; la proximité de murs en pierre sèches lui fournit un abri intéressant. Cette espèce peut se retrouver jusqu'à 1500 mètres d'altitude au sud de son aire de répartition.
dimorphisme: le mâle possède, en période de reproduction, des callosités sous les avant-bras et bras (région humérale et cubitale), sur les pouces et index. Il possède également des aspérités sous la gorge et sur la face ventrale, ainsi qu'une paire de callosités au devant des aisselles. Le mâle a la gorge plus sombre voire bleue à violacée; son corps et généralement plus court. Le mâle chante, la femelle également mais son appel (qui est une réponse au stimulus mâle) est nettement plus discret.
chant: écoutez-le!
nourriture: divers insectes rampants, arthropodes, myriapodes, coléoptères, orthoptères, dermaptères, blattoptères etc.
reproduction: elle a lieu de février à octobre selon la région et il y a plusieurs accouplements durant cette période. Une femelle a la capacité de produire jusqu'à 3 pontes par saison totalisant environ 1600 œufs (généralement, il y a une ponte au nord de l'aire de répartition et 2 au sud). Le lieu de ponte est généralement peu profond, bien ensoleillé et pauvre en végétation (type prairie inondable). Cette espèce, comme Pseudepidalae (Bufo) viridis, peut se reproduire en eau saumâtre comme les lagunes en bord de mer. La ponte a lieu dès que la température de l'eau atteint 12°. Les mâles chantent dès que la température atteint 5° et ils peuvent chanter également sous l'eau. La femelle répond de manière plus discrète à son appel. L'amplexus est lombaire, l'accouplement peut durer entre 2 et 5 heures, la femelle se déplaçant de tige en tige sous l'eau, émettant soit un cordon soit une grappe gélatineuse qui restera accrochée à la végétation. Le cordon mesure une vingtaine de centimètres et peut contenir entre une et plusieurs centaines d'œufs. Les larves éclosent rapidement, entre 3 et 19 jours environ. Le développement larvaire dure entre 2 et 8 mois, selon la région et la moyenne des températures. Les têtards peuvent être géants, comme ceux de Pelobates et peuvent atteindre plus de 9 centimètres lorsqu'ils subissent un développement ralenti par la période hivernale (ponte automnale). Les sites de pontes sont, dans 90% des cas, situés en plaine. La maturité sexuelle est atteinte vers un an.
particularités: le pélodyte possède une pupille verticale et n'a pas quasiment pas de palmure aux pattes arrières. Ses sécrétions venimeuses et irritantes sentent l'ail. Il peut vivre une quinzaine d'années. Cette espèce est de petite taille et n'excède guère les cinq centimètres. Les têtards de cette espèce peuvent s'attaquer aux pontes et larves du crapaud calamite, Epidalae (Bufo) calamita avec qui il peut partager les mêmes sites de ponte (communication personnelle de Daniel James Phillips); il serait intéressant d'observer si cette espèce s'attaque à toutes les pontes/larves d'autres anoures présents.


pelodytes1.jpg biotopepelodytes.jpg
le pélodyte ponctué.

Le biotope où il a été observé dans le Tarn.

pelodytes2.jpg pelodytes3.jpg


Les clichés ont été pris le dimanche 21 janvier 2007 au lieu-dit Prunac, commune de Villeneuve-sur-Vère (Tarn), causse de Cordes. Concernant le biotope, il s'agit d'un terrain calcaire (calcaires lacustres de l'oligocène), herbeux avec des bancs de roche affleurants et une flore de lichens terrestres assez riche.
Photos Jean-Pierre Berlureau

pelodytes4.jpg pelodytes5.jpg
Pélodytes punctatus, mâle (?) Montpezat-de-Quercy, Tarn-et-Garonne.

Pelodytes punctatus, détail de la tête.

Photos Bernard Titre

haut de page

précédentesuivante