accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter


Bufo cognatus (Anaxyrus cognatus), le crapaud des steppes ou crapaud des grandes plaines.


Le crapaud des steppes

nom scientifique: Bufo cognatus ou Anaxyrus cognatus . Bufonidae.
nom courant: crapaud des steppes, crapaud des grandes plaines d'Amérique du nord.
répartition géographique: au nord depuis le sud du Canada (sud-est de l'Alberta, du Saskatchewan et du Manitoba), en passant par les plaines centrales des États-Unis jusqu'au nord-ouest du Texas; au sud-ouest il occupe une partie de la Californie, le Nevada, l'Arizona et le Nouveau Mexique. Il atteint, sud de son aire, les régions de San Luis Potosi et d’Aguascalientes, au Centre du Mexique.
mœurs: crépusculaire et nocturne, il peut être observé de jour par temps couvert et pluvieux. C'est une espèce fouisseuse qui s'enterre durant la journée ou durant les périodes de sécheresse en creusant le sol meuble avec ses pattes arrières. Il possède un petit ergot noirâtre sous chaque patte arrière l'aidant à s'enfouir. L'hiver, il s'enterre jusqu'à une profondeur le préservant du gel. Les anoures fouisseurs tolèrent mieux la déshydratation que les espèces aquatiques (Schmid, 1965) et peuvent perdre une grande partie de leur eau corporelle sans en mourir (plus grande tolérance à l’osmoconcentration). Leur peau est plus perméable à l’eau que celle des anoures aquatiques et l’enfouissement dans le sol frais et humide les protège contre la déperdition d’eau.
habitat: le crapaud des grandes plaines colonise tout type d'habitat découvert: prairies, terrains buissonneux, plaines alluviales, champs cultivés, proximité des canaux d'irrigation, dunes sablonneuses et régions semi-désertiques. Il préfère des terrains meubles et secs qui lui permettent de s'enfouir rapidement en cas de danger. Il peut se trouver jusqu'à 2440 mètres d'altitude.
dimorphisme: le mâle est plus petit (moins de 9cm), avec des taches plus pâles et des callosités sur les deux premiers doigts (plus importantes sur le pouce). Il possède un sac vocal unique se développant, lorsqu'il chante, au delà de son museau. La femelle ne possède ni sac vocal, ni callosités, est plus grande (9-11.4cm) et les taches sont généralement plus marquées.
chant: écoutez-le!. (Source: californiaherps.com). Un appel individuel peut durer jusqu'à 50 secondes.
nourriture: c'est un chasseur très rapide qui bondit littéralement sur ses proies qu'il happe en projetant sa langue gluante. Il est très apprécié des agriculteurs de plaine car sa nourriture essentielle est constituée de "cutworms": ce sont les chenilles d'un papillon nocturne de la famille des Noctuidae qui ont la fâcheuse habitude de cisailler les jeunes pousses des plantes à leur base la nuit et se réfugient dans le substrat de jour. Il avale sans répit tout invertébré passant dans son champ de vision, en particulier les coléoptères, mais ne dédaigne pas les fourmis ni les petits escargots. A noter que les jeunes crapauds se nourrissent immédiatement après la métamorphose alors que le système digestif n'est pas encore 100% opérationnel (Bragg, 1940a)
reproduction: Bufo cognatus est sexuellement mature vers l'âge de trois ou quatre ans. En Oklahoma, Krupa (1994) a observé que les femelles dans les mares de reproduction étaient significativement plus grandes (longueur museau-cloaque [LMC] de 60 à 115 mm) que les mâles (LMC de 56 à 98 mm); seulement dix des 758 femelles avaient une LMC inférieure à 60 mm. L’auteur a constaté une corrélation significative entre la LMC et le poids pour les mâles et pour les femelles. La reproduction a lieu d'avril à septembre, après ou durant les pluies. Il colonise rapidement les points d'eau temporaires, les bras de rivières à courant calme, les réservoirs d'eau agricoles, les fossés, les barrages; Bufo cognatus se reproduit seulement dans des eaux claires peu profondes et temporaires, des champs inondés et des fossés où la végétation émerge à la surface de l’eau et des dépressions à bisons. La ponte est constituée d'un long double cordon d'oeufs (environ 20.000) déposé au fond de l'eau et accroché à la végétation. L'accouplement est de type axillaire et dure la plupart du temps moins de 15 heures. La période entre le jour de la ponte et la première apparition sur les rives de petits crapauds venant de subir la métamorphose est très variable: la plus longue période (49 jours) ayant été observée entre le début et le milieu de la saison de reproduction (mars-avril) et la plus courte (18 jours), à la fin de la saison de reproduction (juin au Canada). La variabilité de la durée du développement des larves est liée à la température, à la densité des larves, à la disponibilité de nourriture et à la compétition pour celle-ci (Werner, 1986). En Oklahoma, le taux de survie des larves semble faible pour toute la période de reproduction (Krupa, 1994). Bien que les mares persistent plus longtemps au début de la saison de reproduction (avril), les températures sont plus basses et la densité des larves est plus élevée, ce qui a pour effet de ralentir le développement des larves, de telle sorte que même une période de 45 jours est parfois insuffisante pour leur permettre de se rendre à la métamorphose. À la fin de la période de reproduction (juin), les températures étant plus chaudes et la densité de larves plus faible, celles-ci se développent plus rapidement; par contre, les mares s’assèchent aussi plus rapidement, de sorte qu’encore là, les têtards ont rarement le temps d’accomplir la métamorphose. Creusere et Whitford (1976) ont observé qu’à l’aube, les jeunes crapauds commençaient à se cacher sous des objets à la surface du sol (bouses de vache, bois, touffes de végétaux morts, etc.) ou dans des fissures du sol et qu’ils sortaient de leur abri environ une heure avant le coucher du soleil. La mortalité était importante chez les crapauds qui s’étaient réfugiés sous des objets à la surface du sol; par contre, elle était nulle chez ceux qui s’étaient mis à l’abri dans des fissures du sol.
terrarium: de type semi-désertique avec quelques abris, du sable (10cm), des plantes grasses conservées en pot (sinon il y a risque de déterrement) et une gamelle d'eau propre. La température sera comprise entre 5° en hiver (point frais) et 25-28° en été (point chaud). Il est tout à fait possible de maintenir cette espèce à température d'appartement mais la reproduction en sera affectée. Pour tenter d'obtenir celle-ci il faudra diminuer progressivement la température et la photopériode entre novembre et décembre pour l'augmenter à nouveau en mars et créer une humidité élevée (après nourrissage conséquent) au moyen d'arrosage automatique ou vaporisation intensive. Pour la maintenance, un terrarium de 60/40 suffit pour un trio. Pour la reproduction, le terrarium devra être beaucoup plus vaste (1.5m2) et le plan d'eau muni d'une filtration externe.
particularités: Son aire de répartition est particulièrement vaste et occupe tout le centre des États-Unis du Canada jusqu'au Mexique.
Ses prédateurs sont nombreux: en Oklahoma, les têtards du Scaphiopus bombifrons s'attaquent aux larves du crapaud des grandes plaines, les dytiques et les larves de libellules sont aussi très nombreuses dans les dépressions à bisons. Le serpent à groin (Heterodon nasicus) est un prédateur important du crapaud adulte de même que les couleuvres du genre Thamnophis et Pituophis . Les corvidés, les rapaces diurnes et nocturnes dont la chevêche des terriers (Athene cunicularia), les hérons ainsi que le raton laveur (Procyon lotor) peuvent exercer une prédation non négligeable. Toutefois cette espèce est stable et abondante dans son aire de répartition.
La température maximum tolérée par les larves est de 40,5 °C pour une exposition maximum de 6 heures (Zweifel, 1977); cela témoigne de l’adaptation de l’espèce aux températures que peut atteindre l’eau des étangs de reproduction peu profonds.
Ce crapaud possède une crête craniale post oculaire en forme de "V" élargi caractéristique des Bufonidae américains (Bufo fowleri, Bufo americanus, Bufo terrestris, Bufo houstonensis, Bufo valliceps). La forme de cette crête varie toutefois d'une espèce à l'autre.


cognatus1.jpg cognatus2.jpg
Bufo cognatus, mâle.

Mâle subadulte.

cognatus3.jpg cognatus4.jpg
Portrait d'une femelle.

Bufo cognatus femelle.

carte_cognatus.jpg
Carte de répartition approximative aux États-Unis du Bufo cognatus.

haut de page

précédentesuivante