accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Bufo regularis (Sclerophrys regularis), le crapaud panthère d'Afrique.


Le crapaud panthère

nom scientifique: Bufo regularis (Sclerophrys regularis). Bufonidae.
nom courant: crapaud panthère, crapaud commun d'Afrique.
répartition géographique: présent un peu partout en Afrique: Algérie, Angola, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine, Congo, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Liberia, Libye, Malawi, Mali, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Tchad, Uganda et République d'Afrique du Sud.
mœurs: crépusculaire et nocturne, se réfugie souvent près des habitations car ses proies y sont plus abondantes et faciles à trouver à cause de l'éclairage nocturne. Est observé occasionnellement de jour lors de fortes pluies. Les jeunes peuvent se montrer plus téméraires et donc s'observer de jour à la recherche de leurs proies.
habitat: il a une nette préférence pour la savane, mais peut aussi coloniser des endroits plus arides ainsi que la forêt tropicale. Dans le nord de son aire de répartition, il s'aventure loin dans la région sahélienne, mais toujours à proximité immédiate des oasis. La présence de Bufo regularis semble inféodée à un certain taux minimal d'humidité. Il partage certaines aires de répartition avec Bufo maculatus, Bufo gutturalis, Bufo xeros. Il se réfugie la journée sous des pierres, dans des trous de rongeurs, dans les termitières, dans des souches ou parmi la végétation dense.
dimorphisme: les mâles sont plus petits (6-9cm) que les femelles (7-13cm), possèdent une gorge noire et un sac vocal sous gulaire, en plus des callosités sur les trois premiers doigts nettement marquées en période de reproduction.
chant: écoutez-le!
nourriture: espèce particulièrement vorace qui s'attaque à tout ce qui est plus petit que lui: insectes (fourmis, blattes, termites, orthoptères, lépidoptères), arthropodes (araignées, scorpions, iules), autres batraciens plus petits et même parfois des petits lézards. Ce crapaud semble avoir une préférence pour les termites volantes qu'il capture à proximité des éclairages publics.
reproduction: durant la saison des pluies, les mâles se regroupent et chantent puissamment dans les points d'eau proches, temporaires ou permanents, mares, lacs ou rivières à courant calme. Sanderson (1936) et Perret (1966) décrivent des mâles possédant un coloration jaune vive en période de reproduction. Les femelles les rejoignent peu après, et l'accouplement a lieu. La ponte forme un double cordon gélatineux de plusieurs milliers d'oeufs (entre 3000 et 15000 selon les sources). Leur taille est de 1,3mm. L'éclosion de la larve a lieu 3 à 4 jours après. Leurs principaux prédateurs sont à ce stade des poissons, entre autre, Pseudocrenilabrus philander, des larves d'insectes ou encore des oiseaux. Le développement des têtards dure entre 60 et 80 jours. Le jeune métamorphosé mesure entre 5 et 9mm. En cas de reproduction en captivité (rarement obtenue chez les Bufonidés), les jeunes seront nourris tous les 2 jours avec des grillons de taille adaptée et un apport de vitamines bihebdomadaire sera nécessaire. La reproduction a lieu également en saison sèche dans les points d'eau persistants.
terrarium: relativement chaud, entre 18° la nuit et 26° le jour, sec mais avec un récipient d'eau propre d'environ 5cm de profondeur pour une surface de 20/10cm (à changer dès qu'elle est souillée). Le substrat sera composé d'écorces ou de sable et changé régulièrement. Quelques cachettes sous forme de tuiles ou de pots en terre cassés feront l'affaire. Pour 5-6 individus, prévoir une surface de 80L/50l/40h. Comme ce batracien est strictement terrestre et non grimpeur, inutile de s'encombrer de branches ou de souches dans lesquelles les proies pourraient se réfugier. Les UV ne sont pas nécessaires.
particularités: comme la plupart des Bufonidés africains, son tympan est particulièrement marqué et large. Certains individus (femelles?) ont l'intérieur des cuisses coloré de rouge.


Bufo regularis Bufo regularis
La ligne vertébrale est bien marquée.

Bufo regularis

Bufo regularis Bufo regularis
Bufo regularis

Bufo regularis présente une grande variabilité de coloration.

Bufo regularis
Bufo regularis, mâle chantant

regularis regularis
Jeune photographié au Ghana.
Photo Sylvain Gaudin.

Bufo regularis juvénile.
Photo Sylvain Gaudin.

regularis3.jpg regularis4.jpg
Exemplaire d'Ethiopie,
Photo Frank Deschandol, avril 2006.
Bufo regularis sécrétant son venin,
Photo Frank Deschandol, Ethiopie, avril 2006.

haut de page

précédentesuivante