accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Le gecko à doigts en éventail, Ptyodactylus oudrii.


Ne pouvant pas le classer parmi les geckos d'Europe de l'ouest, j'ai décidé de lui consacrer une page entière, si modeste soit-elle, afin de faire connaître cet étrange lézard aux doigts si caractéristiques. Le genre comprend 5 à 6 espèces dont la vaste distribution géographique s'étend de certaines régions du nord de l'Afrique jusqu'en Afrique occidentale ainsi qu'au Moyen orient. La classification n'est pas aisée, car je ne sais pas à ce jour si il y a des sous-espèces (Ptyodactylus hasselquistii ragazzii, Ptyodactylus hasselquistii oudrii, Ptyodactylus hasselquistii guttatus, Ptyodactylus hasselquistii homolepis, Ptyodactylus hasselquistii puiseuxi) ou si celles-ci sont considérées comme des espèces à part entière comme par exemple Ptyodactylus oudrii. Cela dépend des auteurs, et la littérature se contredit. Alors vous aurez la gentillesse de ne pas m'en tenir rigueur si, par esprit de simplification, je m'autorise à en parler comme des espèces, comme cela semble être le cas depuis 1996, par Schleich et al.

Le gecko à doigts en éventail du Maroc

nom scientifique: Ptyodactylus oudrii. Reptile.
nom courant: gecko à doigts en éventail, ptyodactyle, gecko des maisons.
répartition géographique: pour Ptyodactylus oudrii: sud de l'Atlas au Maroc, Algérie, ouest de la Tunisie et sahara occidental.
Pour toutes les autres espèces de Ptyodactylus: Libye, Egypte, Israël, Syrie, Jordanie, Liban, Irak, Iran, Soudan, Afrique occidentale jusqu'au Togo et Cameroun, Djibouti.
mœurs: principalement nocturne, mais est souvent observé le jour, à l'ombre des parois rocheuses qu'il fréquente. C'est le seul gecko qui ne semble pas craindre le froid et les chutes de neige. C'est une espèce relativement sociable qui tolère ses congénères dans la mesure des limites d'une population et d'un territoire donné. Devient très territorial en période de reproduction. Hiberne généralement et suivant les régions de novembre à janvier.
habitat: éboulis, parois rocheuses des gorges de rivières, pierriers, où il montre une dextérité particulière pour se déplacer, car il est excellent grimpeur. Jamais observé sur des troncs d'arbres. La particularité des extrémités de ses doigts est une remarquable adaptation au milieu dans lequel il évolue. Il a été vu souvent en compagnie du gecko turc, Hemidactylus turcicus. Fréquente parfois les habitations humaines. En altitude, on le trouve jusqu'à 2000m.
dimorphisme: remarquable différence de coloration chez P. puiseuxi, la femelle est plus grise avec des taches rougeâtres. Présence de pores préanaux chez le mâle. La coloration de fond est intimement liée à la température extérieure.
taille: environ 88mm du museau au cloaque, sans la queue (15cm avec); cette espèce est donc relativement grande pour un gecko grimpeur de ces régions.
nourriture: tout type d'insecte passant à proximité, également des arachnides.
reproduction: ovipare, la femelle dépose 4 à 5 pontes entre les mois de mai et août, espacées de deux à quatre semaines, composées de deux oeufs ronds et blancs cachés sous des pierres, dans des crevasses et fissures de rochers.
particularités: peut vivre une dizaine d'année. Ce gecko recherche une température proche de 32°, ce qui fait qu'il a souvent tendance à prendre des bains de soleil à la mauvaise saison. Les mâles de ces espèces émettent différents cris proche d'un claquement. Le P. hasselquistii semble être plus nerveux et agressif que les autres membres de la famille. L'extrémité de ses doigts est munie de griffes rétractiles.


Ptyodactylus oudrii, © Gabriel Martinez

Ptyodactylus oudrii, © Gabriel Martinez

Ptyodactylus oudrii, © Gabriel Martinez

Ptyodactylus oudrii, © Gabriel Martinez



Ptyodactylus oudrii, © Gabriel Martinez



en savoir plus, Reptile Data Base

en savoir plus, sur Morocco Herps

haut de page

précédentesuivante