accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Tarentola (Geckonia) chazaliae, le gecko casqué du Maroc.


Imaginez-vous dans le sud marocain, bien après la ville de Goulimine, au mois de juin où les nuits sont encore fraîches et les matinées brumeuses. La soirée commence, le soleil vient à peine de se coucher; la méharée est au repos, les hommes bleus préparent le campement et, surtout, le bivouac tant convoité. Nous sommes dans une plaine côtière rocailleuse bordée de collines proche de l'océan. La fraîcheur de la nuit caresse nos épaules et fait vibrer nos sens, nous nous resserrons autour du feu. Soudain, au delà du crépitement des brindilles incandescentes, nous entendons une sorte de cri:  il est toutefois discret mais bien présent et poignant car nous n'en connaissons pas l'auteur. Nous nous levons alors, faisant surgir nos lampes de poche à la manière de GI'S surpris dans leur inaction et faisons un rapide, mais tremblotant tour d'horizon. Rien, pas un intrus décelable, pas âme qui frémisse. Pourtant, il aurait suffit que nous nous baissions de notre altitude pour découvrir ce petit lézard, de la famille des gekkonidae au doux nom de Tarentola (geckonia) chazaliae à l'aspect rugueux mais possédant une douceur au toucher que peu de ses confrères peuvent lui envier. Il y en avait tant, à peine sorti de leur cachette au crépuscule, qu'il fallait prendre garde de ne pas les écraser; leurs cris, uniquement émis par les mâles était un des derniers de la saison des amours qui allait recommencer au printemps suivant.

Le gecko casqué

nom scientifique: Tarentola (Geckonia) chazaliae. Reptile, Squamata, Sauria, Gekkonidae.
nom courant: gecko casqué. Comme dans toute nomenclature, seul le nom scientifique fait foi pour la détermination exacte de l'espèce.
autres espèces: Tarentola albertschwartzi, Tarentola americana, Tarentola angustimentalis, Tarentola annularis, Tarentola bischoffi, Tarentola boehmei, Tarentola boettgeri, Tarentola caboverdianus, Tarentola darwini, Tarentola delalandii, Tarentola deserti, Tarentola ephippiata, Tarentola gigas, Tarentola gomerensis, Tarentola mauritanica, Tarentola mindiae, Tarentola neglecta, Tarentola parvicarinata, Tarentola rudis.
répartition géographique: sud marocain (le long de la côte atlantique), Sénégal, Mauritanie, ouest du Sahara.
terra typica: Cap Blanc, péninsule de Nouadhibou, Mauritanie.
mœurs: la Tarentola chazaliae est strictement nocturne et terrestre mais il lui arrive, comme notre Tarentola mauritanica française, de se chauffer au soleil matinal.
habitat: il habite les régions côtières du nord du Sénégal au sud d'Agadir. Son biotope est composé de terrains sableux ou rocailleux à végétation éparse. Les hivers conservent une certaine douceur du fait de la proximité océanique et les été peuvent être torride. Toutefois, il se conserve un certain degré d'humidité. Il est rare que ce gecko s'éloigne de plus de 5 km de la côte. Il trouve refuge sous des pierres, dans des galeries de rongeurs, sous des débris divers comme des souches. Il ne creuse pas de terriers comme le fait Stenodactylus.
dimorphisme: lézard de petite taille (8 à 10 cm), le mâle se distingue aisément par des loges hémi pénienne prononcées à la base de la queue, juste derrière le cloaque. La femelle, généralement plus grande et possédant un dessin plus marqué de sombre, ne possède pas ces loges et de ce fait la base de la queue s'en trouve amincie.
nourriture: lézard principalement insectivore qui se nourrit de diptères, coléoptères, myriapodes, orthoptères, lépidoptères et arachnides. En captivité, il se nourrira essentiellement de grillons adaptés à sa taille; dans la nature, il attrape tout insecte pénétrant son refuge.
terrarium: celui-ci sera de taille modeste (60/40/40), avec environ 3 cm d'épaisseur de sable lavé (pour bac pour enfants chez Botanic). Un câble chauffant sera installé dessous le terrarium (mageckonia. 15 watts) ainsi qu'une rampe néon au dessus du terrarium; une autre solution consiste a installer un spot de 40 watts à l'intérieur. La température sera d'environ 30° (24 à 30° et jusqu'à 35° au point le plus chaud) la journée mais descendra entre 15 et 20° la nuit. Prévoir une vaporisation à l'eau osmosée chaque soir ainsi qu'une écuelle d'eau. Comme décoration, vous pouvez mettre des tuiles cassées, des pierres, ou des soucoupes en terre cuite que vous aurez préalablement taillée pour créer une ouverture. Quelques plantes grasses agrémenteront ce terrarium de type désertique. Ces geckos n'ont pas un besoin vital (sauf en cas de maladie ou de carence) d'apport UV, mais comme ils peuvent être diurnes, il est toutefois conseillé d'installer une lampe UV qui sera fonctionnelle quelques heures par semaine. Beaucoup de Tarentola chazaliae que l'on trouve sur le commerce proviennent de captures: il est évidemment préférable de trouver des éleveurs amateurs afin d'avoir des animaux en bonne santé et faire cesser ou diminuer les prélèvements sauvages. Il est déconseillé de mettre deux mâles ensemble dans le même terrarium. Certains m'ont rapporté ne jamais avoir eu de problème mais la plupart des gekkonidae mâles ne supportent que difficilement la présence concurrente. Cela peut aller de la simple domination sociale avec ce que cela peut comporter (déficience dans l'alimentation) jusqu'à l'agression avec blessures.
reproduction: elle semble aisée en captivité à condition d'observer une période de repos (15° en moyenne) durant les mois d'hiver (environ 2 mois, décembre et janvier). Après l'accouplement, la femelle déposera ses 2 oeufs (parfois un seul) dans un endroit où le substrat est plus humide (prévoir une boîte en plastic de 5 cm de profondeur avec du sable humide mais pas détrempé). La saison de reproduction s'étend de la fin de l'hiver au début de l'été. Au bout d'environ 2 mois d'incubation (avec de records allant de 30 à 175 jours) à une température de 26-30°, les petits éclosent avec une taille de 3,5 cm. La femelle effectue plusieurs pontes (environ 5) de deux oeufs durant la saison. Il est déconseillé de maintenir plusieurs mâles ensemble, le risque de domination et de combats reste important et plus particulièrement en période de reproduction. Il semble que le succès de l'éclosion soit majoré si on laisse la ponte dans le terrarium, là où la femelle l'a déposée. En dessous de 28° d'incubation, on obtiendra une majorité de femelles. Les jeunes doivent être humidifiés plus que les adultes (attention toutefois à ne pas leur offrir un climat tropical) sinon ils risquent de mourir. Il n'y a pas de cannibalisme chez cette espèce mais la compétition alimentaire fera qu'il est préférable de les séparer des adultes. La maturité sexuelle intervient vers l'âge de 8 à 10 mois. Lors de l'accouplement, le mâle tien fermement la femelle par la nuque avant d'introduire une de ses hémi pénis dans le cloaque de celle-ci.
particularités: Les mâles émettent un cri rauque, sorte de chuintement lorsqu'ils sont saisis, et "chantent" régulièrement en période de reproduction. Il a été déterminé en 2002, grâce à des analyse ADN que ce gecko appartenait au genre Tarentola et n'était plus le seul individu du genre Geckonia. Cette espèce se distingue des autres Tarentola par la présence de lamelles adhésives beaucoup plus réduites qui ne l'empêchent nullement de grimper sur des surfaces lisses (vu en terrarium).










différentes images de Geckonia (tarentola) chazaliae près de Sidi Ifni, Maroc 2013.


  carte geckonia  
Carte (approximative) de répartition du Tarentola (Geckonia) chazaliae.

Photos Pierre-Yves Vaucher.

haut de page

précédentesuivante