accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Les Hylidés ou rainettes.


Trachycephalus resinifictrix    Hyla arborea    les différentes positions de reproduction (amplexus)

écoutez un fond sonore

La rainette aux yeux rouges

nom scientifique: Agalychnis callydrias.
nom courant: rainette aux yeux rouges.
répartition géographique: du sud du Mexique au Panama. Une variété habite la côte pacifique du Costa Rica.
mœurs: crépusculaire et nocturne, arboricole.
habitat: forêt tropicale humide, canopée.
dimorphisme: mâle 5cm, callosités sur les pouces, femelle 8cm.
chant: écoutez-les: chant 1 chant 2
nourriture: divers insectes volants et rampants.
terrarium: de grande taille (120/80/80cm pour 4 mâles et 2 femelles), tropical humide (de 20°-32°). Plantes robustes style philodendron et ficus.
reproduction: pond ses œufs sur de larges feuilles enroulées. Les têtards tombent à l'eau après 8-10 jours.
voir reproduction de Phyllomedusa bicolor, quasiment identique.
particularités: reproduction possible en captivité en alternant des périodes sèches de deux mois aux périodes humides, avec 32° et 100% d'hygrométrie.


Agalychnis callydrias Agalychnis callydrias Agalychnis callydrias
Agalychnis callydrias

Agalychnis callydrias

Agalychnis callydrias

Agalychnis callydrias © Robin Duborget

Agalychnis callydrias © Robin Duborget

Agalychnis callydrias, © Frank Deschandol

Agalychnis callydrias, © Frank Deschandol

Agalychnis callydrias, © Frank Deschandol

Agalychnis callydrias, ponte, © Frank Deschandol

En savoir plus.

La rainette kunawalu

nom scientifique: Trachycephalus resinifictrix et Trachycephalus typhonius (venulosa).
nom courant: "milk frog" ou grenouille lait en anglais, rainette kunawalu en langage Wayapi.
répartition géographique: Amazonie brésilienne et péruvienne, Surinam. En Guyane française, souvent entendue mais rarement vue.
mœurs: nocturne et arboricole. En période sèche, se réfugie aux creux des feuilles de broméliacées.
habitat: forêt tropicale humide.
dimorphisme: peu apparent si ce n'est des callosités aux pouces des mâles en période de reproduction. Taille, de 10cm pour les mâles à 11,5 cm pour les femelles.
chant: décrit comme une sorte de "Wouaa...wouaa...wouaa...". Le mâle chanteur s'exprime à partir de trous d'arbres remplis d'eau,* à une vingtaine de mètres de hauteur et s'entend à plus de cent cinquante mètres: écoutez-le, entendu tout au long de l'année.
description: face dorsale et flancs parsemés de petites pustules, doigts vert turquoise à vert d'eau, iris doré barré d'une croix brune foncé à noire (qui la distingue des autres Phrynohyas), patron dorsal brun à beige verdâtre, ventre blanchâtre et granuleux.
nourriture: insectes volants.
terrarium: interdite de détention, fait partie de la faune de Guyane.
reproduction: réalisée en captivité. Dans la nature, à la saison des fortes pluies, dépose ses œufs dans des trous d'arbre remplis d'eau. Les pontes comprennent 2-3000 œufs et les premiers têtards se nourrissent en partie des pontes suivantes (oophagie), ainsi que de tous les détritus, insectes et leurs larves qui tombent sur le lieu de ponte.
particularités: produit des sécrétions (un venin laiteux, épais et collant) irritantes pour l'homme, surtout sur les muqueuses, cécité temporaire en cas de contact avec les yeux. Cette sécrétion sert à protéger l'animal de déshydratation en saison sèche et à dissuader ses prédateurs. Se gonfle à l'approche d'un ennemi.
remarques: si vous avez des infos sur l'espèce citée, contactez-moi
Les autres espèces de Trachycephalus présentes en Guyane: Trachycephalus coriaceus, Trachycephalus venulosus, Trachycephalus hadroceps.


Trachycephalus resinifictrix

Trachycephalus resinifictrix

Trachycephalus resinifictrix

Trachycephalus typhonius

Trachycephalus typhonius

Trachycephalus typhonius

La rainette verte de chez nous

nom scientifique: Hyla arborea et Hyla meridionalis.
nom courant: rainette verte, rainette méridionale.
répartition géographique: H. meridionalis habite le sud de la France, le sud de la péninsule ibérique, et les Baléares. H. arborea couvre le centre de l'Espagne, le Portugal, le centre de la France et les pays de l'est jusqu'au Caucase, l'Italie, les Balkans. Quelques sous-espèces comme H. arborea corsica (Corse), H. arborea kretensis (Crète) sont en cours de classification pour devenir des espèces à part entière et non des sous-espèces. Deux sous-espèces ont déjà été classifiée comme espèces à part entière: H. savignii (Arménie, partie sud de la Russie), et H. sarda (Sardaigne).
mœurs: crépusculaire et nocturne. Active de mars à octobre, plus dans le sud de l'Europe. Arboricole.
habitat: s'abrite dans les buissons et les épineux (ronces) au bord des points d'eau de plaine. Se trouve souvent près des réservoir d'eau et bassins dans les pays méditerranéens.
dimorphisme: le mâle présente une gorge brune et des callosités aux pouces en période de reproduction.
chant: sorte de "bouais" répété toutes les 2 secondes pour H. meridionalis, et un "kwouais, kwouais" ininterrompu pour H. arborea.
Écoutez-les: chant de H.arborea  chant de H.meridionalis
nourriture: divers insectes volants et rampants.
terrarium:interdite de captivité, H. arborea devenant de plus en plus rare pour des raisons encore mal définies et à cause de la destruction de ses biotopes de reproduction. Des réintroductions sont en cours en Suisse et en France, des aménagements de biotopes et des mesures de conservations semblent connaître un certain succès. H. meridionalis est très abondante dans le sud de la France et peut être observée fréquemment en avril mai.
reproduction: accouplement axillaire en mai, petites pontes d'un diamètre de 5 cm tombant au fond de la mare.
particularités: a la faculté de changer de couleur suivant le support (lisse ou rugueux), la température. Il existe des spécimens bleu turquoise dans le midi de la France et en Camargue. La coloration de fond est un vert tendre, H. arborea présente une ligne latérale brune allant du tympan jusqu'aux reins. Chez H. meridionalis cette ligne s'arrête au tympan. L'espèce méridionale est sensiblement plus petite. Taille variant de 4-5 cm. Ne se rend à l'eau qu'en période de reproduction.


Hyla arborea, Vaud

Hyla arborea, Vaud

Hyla arborea, Vaud


Voir les différents types d'accouplements chez les batraciens anoures, les modes d'alimentation des têtards,
leur comportements sociaux ainsi que ceux de certains amphibiens adultes, par Jean-Jacques Peres.

haut de page

suivante