accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Biologie des geckos de France

Description globale des geckos français

- leur taille :
les geckos français mesurent de 15 cm pour la plus grande espèce (la tarente, Tarentola mauritanica) à 8 cm pour la plus petite (le phyllodactyle, Euleptes europaea).
- leur nourriture :
celle-ci se compose principalement d’invertébrés, rampants ou volants, adaptés à leur taille : papillons, mouches, moustiques, petites sauterelles, petits grillons, araignées, mille-pattes, perce-oreilles, blattes, qu’il capture souvent près des habitations sous les lampadaires car la lumière de ceux-ci attire les insectes.
- leur chant :
la plupart des geckos émettent un cri qui va de l’aboiement pour certaines espèces tropicales à une sorte de grincement, chuintement ou autre jappement discret pour nos espèces européennes. Ce cri sert principalement à la défense du territoire entre les mâles et également à attirer les femelles en période de reproduction, et peut encore varier en fonction de l’objectif social.
- leur reproduction :
elle a lieu au printemps. Le mâle saisit généralement la nuque de la femelle, introduit un de ses hémipénis dans le cloaque de la femelle (les reptiles ont 2 pénis jumeaux à base commune garnis de tubercules qui servent au maintien dans le cloaque de la femelle) en se contorsionnant par dessous. L’accouplement dure entre 1 et 5 minutes. La période de gestation est d’environ un mois, la femelle pond entre 1 et 2 œufs ronds, blancs d’environ 9 mm de diamètre et ce, jusqu’à 3 fois par an. Les œufs à coquille dure sont déposés dans des anfractuosités murales, sous des pierres ou encore enfouis dans un substrat meuble. L’incubation dure entre 3 et 12 semaines selon l’espèce et la température. Les jeunes mesurent à l’éclosion environ 3 cm, parfois plus selon espèce (Hemidactylus turcicus ou gecko verruqueux).
- leurs particularités :
les geckos possèdent non pas des ventouses comme on le croit souvent mais des lamelles adhésives (tarente et gecko verruqueux) ou encore des disques (phyllodactyle) ; ces lamelles sont elles-mêmes garnies de millions de poils microscopiques qui tapissent l'intérieur de ses longs doigts et de centaines de pointes en forme de spatules qui se trouvent aux extrémités de chacun de ces poils. Le poil est attiré à la surface par des forces électrostatiques, les forces de Van der Waals qui s'exercent à l'échelle nanométrique (milliardième de mètre). En posant ses doigts perpendiculairement à la surface il s'attache efficacement et en les tirant parallèlement à la surface il parvient à se détacher sans trop d'effort.
Les geckos d’Europe ne possèdent pas de paupières mais une membrane tégumentaire translucide qu’ils peuvent nettoyer avec leur langue. Leur pupille est verticale et donc adaptée à une vision nocturne. Ils ont des mœurs essentiellement nocturnes mais il est parfois possible de les observer prenant un bain de soleil au printemps ou à l’automne alors que les températures sont plus fraîches.

Ces lamelles adhésives leur permettent de coloniser différents habitats. Quels sont-ils ?

- habitats variés :
les geckos de France colonisent tout type d’habitat leur offrant un refuge et de la nourriture : les vieux murs, les pierriers, les troncs d’arbres, les tas de bois, les planches au sol dans les jardins, les larges feuilles d’agaves et les habitations.
- habitats différents le jour et la nuit :
le gecko est un animal généralement sédentaire et territorial ; il sortira la nuit pour chasser sur un rayon de 3 à 4 mètres et toujours proche de son refuge diurne qu’il rejoindra à la moindre alerte.
- habitués à la présence humaine :
ce lézard est un opportuniste sachant profiter des habitations humaines et de ses éclairages qui attirent ses proies la nuit. Il lui arrive de pénétrer, souvent par inadvertance, à l’intérieur des maisons. Il peut également être observé en plein ville, dans les parcs, près des ports car il est souvent transporté inopinément avec les cargaisons de fruits, de plantes et par cela, arrive à coloniser des pays lointains (l’hémidactyle est arrivé aux Etats-Unis !)

Quelles sont les espèces de Geckos présentes en France ? Peuvent-elles être observées sur le pourtour méditerranéen ?

-Il existe 3 espèces de geckos en France :
La tarente de Maurétanie ou tarente commune (Tarentola mauritanica), grande espèce pourvue de tubercules "épineuses" sur la peau et de coloration jaunâtre, le gecko verruqueux ou gecko turc (Hemidactylus turcicus), plus petit et de couleur gris rose violacé, et enfin le phyllodactyle d’Europe (Euleptes europaea) qui ne vit que sur ces quelques îles : îles de Marseille, Port-Cros, le Levant, Porquerolles et Corse. Cette dernière espèce est la plus petite, la plus discrète, la plus difficile à observer car elle ne fréquente pas la proximité des habitations où elle rentre en compétition avec les 2 espèces précédentes et préfère les milieux sauvages ouverts comme les massifs rocheux.

-certaines espèces sont-elles caractéristiques du paysage méditerranéen ?
Elles le sont toutes, du moins celles concernées par cet article. Les geckos européens fréquentent essentiellement la côte méditerranéenne, du bord de mer jusqu’aux environs de 1000 mètres d’altitude. La tarente et le gecko verruqueux se retrouvent également en Afrique du nord et au Proche-Orient. Elles préfèrent toutefois les régions de plaine. Toutefois, depuis quelques années, Tarentola mauritanica est observée de manière régulière à Alès dans le nord du gard, dans la région de Bordeaux et même à lyon

Parmi les Geckos, certaines espèces sont-elles protégées ?

- menaces :
les menaces principales viennent de la destruction de leur habitat et des prédations par les animaux « domestiques » : le chat et le rat. Les prédateurs sauvages peuvent être d’autre geckos plus gros, les serpents et certains oiseaux. Les geckos semblent pour le moment peu sensibles à la qualité de l’air et pas concernés par celle de l’eau, ce qui les préserve en partie car il ne boivent que le ruissellement de l’eau de pluie. Les incendies du sud-est de la France leur sont évidemment fatals
- statut :
tous les geckos de France sont protégés par l’Arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l’ensemble du territoire.
- leur rôle (marqueurs de la qualité d’une biodiversité) :
je trouve que celui-ci n’est pas majeur en raison des facultés d’adaptation de ces lézards. Seul Phyllodactylus semble être en régression à cause des modifications de son biotope (plantation d’arbres dans les régions à ciel ouvert colonisées par ce petit gecko). Ils jouent un rôle dans la chaîne alimentaire en éliminant une bonne quantité d’insectes. Les amphibiens sont beaucoup plus les éléments marqueurs d’une biodiversité à cause de leur sensibilité environnementale (pollution de l’air et de l’eau, maladies, destruction des lieux de reproduction etc.)


Classification des geckos :

Classe : Reptilia – Reptiles.
Sous classe : Lepidosauromorpha - Lepidosauriens.
Ordre : Squamata - Squamates (Sauro-ophidiens).
Sous ordre : Sauria - Lézards (lacertilia).
Famille : Gekkonidae - Gekkonidés.
Sous Famille : Gekkoninae - Gekkoninés.

haut de page

précédentesuivante