accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Variabilité de la coloration chez Oophaga pumilio au Panama



Photos de Frank Deschandol

Cette espèce se rencontre au Nicaragua, au Costa Rica et au Panama jusqu'à 500m d'altitude.
Elle vit dans les forêts tropicales humides, voire dans les bosquets naturels de bananes et de cacao mais jamais dans les plantations. Cette espèce mesure de 17 à 24mm. Elle présente de nombreux morphes: les "pumilio bribri" étant les plus grosses espèces. La forme usuelle, "pumilio blue jeans", présente un corps rouge avec des taches noires et des pattes antérieures bleues ou noires. Les couleurs possibles des différents morphes varient du rouge au vert, en passant par le bleu, le violet et l'orangé. La forme des taches peut aussi varier. La plupart des morphologies viennent de petites îles proches du Panama.
Le mâle séduit sa partenaire en poussant des petites vocalises, la femelle choisissant le mâle au cri le plus puissant. Une fois fécondée, la femelle surveille ses 2 à 16 oeufs qui incubent à terre dans un lit de feuilles humides. Dès qu'un têtard éclot, la mère se le colle sur le dos avec un mucus très adhésif. Elle hisse ainsi ses "bébés" vers des calices de broméliacées remplis d'eau. Régulièrement, elle monte y pondre des oeufs infertiles dont ils se nourrissent. Elle garde une mémoire prodigieuse des calices où elle a déposé ses petits. En dispersant sa progéniture dans de multiples caches, la mère accroît ses chances d'en sauver une partie. Les plantes hôtes profitent aussi de cet élevage: "semi-carnivores", elles se nourrissent des déjections et des cadavres d'insectes abandonnés par les têtards. Les jeunes commencent à chanter vers 3-4 mois et sont matures sexuellement vers 6-7 mois.


Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

Oophaga pumilio, © Frank Deschandol

écoutez son chant

en savoir plus (.pdf en anglais)

haut de page

précédentesuivante