accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Les salamandridés, salamandres tachetées et salamandres noires.


Salamandre tachetée, Salamandra salamandra          Salamandre noire, Salamandra atra          Salamandre de Lanza, Salamandra lanzai

Salamandre tachetée d'Italie, Salamandra s. gigliolii          Salamandre noire "dorée", Salamandra atra aurorae

Salamandres tachetées des Asturies/Cantabrie, Salamandra s.bernardezi

écoutez un fond sonore

La salamandre tachetée

nom scientifique: Salamandra salamandra.
nom courant: salamandre de feu, salamandre tachetée.
répartition géographique: ensemble de l'Europe centrale, du sud et de l'est jusqu'en Turquie, Carpates, Asie mineure, Syrie, Liban et Israël, Afrique du Nord (Algérie et Maroc jusqu'à 1500m), Corse.
sous-espèces: Salamandra salamandra salamandra (sud-est de la France, pays de l'est, Balkans, Grèce, Turquie, Liban), S. s. terrestris (France, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse), S. s. bejarae (Espagne), S. s. almanzoris (Sierra de Gredos), S. s. gallaica (Portugal et zones frontalières de l'Espagne), S. s. bernardezi (Galicie, nord de l'Espagne), S. s. fastuosa (Pyrénées occidentales, des Hautes-Pyrénées jusque vers le début des Cantabriques en Espagne), S. s. corsica, endémique à la Corse, S. s. gigliolii (Depuis Carrara jusqu'en Calabre), S. s. infraimmaculata (Liban et Israël, populations isolées, espèce de grande taille), S. s. algira (régions montagneuses du Maroc et de l'Algérie), S. s. semenowi (nord-est de l'Irak et Kurdistan) D'autres sous-espèces ont plus récemment été décrites dans quelques Sierras du sud de l'Espagne (Salamandra s. longirostris) et dans la Serra de Monchique en Algarve (Salamandra s. crespoi), au sud du Portugal.
mœurs: diurnes en cas de fortes pluies au printemps et à l'automne, sinon nocturnes par temps humide et sans vent. Exclusivement terrestre sauf pour la ponte: la femelle choisi un endroit calme du cours d'eau, sinon elle risque de se noyer.
habitat: vallons frais et ombragés, forêts de hêtres et mixtes (châtaigneraies, forêts de conifères et hêtres), toujours à une proximité d'environ 200m d'un ruisseau sans poissons prédateurs.
dimorphisme: le mâle présente un cloaque proéminent par rapport à celui de la femelle qui est nettement plus plat.
chant: seule S. corsica émet un «cri» lorsqu'elle est saisie.
nourriture: les périodes d'activité de la salamandre correspondent aux périodes de sorties de leurs proies principales que sont les vers de terre et les limaces. Elles se nourrissent également d'insectes, d'araignées et de petits coléoptères.
terrarium: espèce protégée et donc interdite de captivité !
reproduction: ovovivipare, sauf pour bernadezi et fastuosa qui peuvent être vivipares et donner naissances à des petits tout formés, autrement, la femelle se rend à l'eau pour pondre ses larves qui éclosent immédiatement et se métamorphosent au bout de trois mois de vie aquatique. Une femelle peut donner naissance de 20 à 70 larves. Le mâle se glisse sous la femelle, lui frotte son cloaque avec son dos en lui maîtrisant les avant-bras, émet un cône de gélatine au sommet duquel se trouve une capsule blanche contenant les spermatozoïdes; la femelle récolte l'ensemble et les spermatozoïdes vont se loger dans un organe appelé la spermathèque: les spermatozoïdes restent actifs durant trois ans et la femelle peut donc se passer d'accouplement!
particularités: puissant venin sécrété par les glandes parotoïdes situées de part et d'autres de la nuque et par des pores situés le long de la colonne vertébrale. Mortelle pour les mammifères par ingestion, inoffensive par manipulation: attention de ne pas se frotter les yeux immédiatement après!
Les populations de Salamandra salamandra terrestris françaises connaissent des variations de couleur: on m'a signalé à plusieurs reprises des individus orangés, particulièrement dans le sud-ouest.


salamandre s.terrestris salamandre s.terrestris
Salamandra s. terrestris Salamandra s. terrestris

terrestrisCorreze1.jpg terrestrisCorreze3.jpg terrestrisCorreze2.jpg
La salamandre terrestre, Salamandra salamandra terrestris, forme particulièrement jaune et âgée car de grande taille (~20cm), Champagnac-la-Noaille, Haute Corrèze, 550m d'altitude
Photos Stéphane Hadjoudj

  terrestris_orange.jpg  
  Jeune salamandre tachetée à dominante orange, Tarn, près d'Albi (altitude 175m).
Photo Nicolas GUILBAUD
 





Salamandra salamandra salamandra, l'espèce nominale que l'on retrouve au sud de la Suisse et vers l'est, jusqu'en Grèce.
Les taches sont disposées au hasard et non pas réparties de part et d'autre de la ligne vertébrale

La salamandre tachetée italienne

nom scientifique: Salamandra salamandra gigliolii, (Eiselt & Lanza. 1956)
nom courant: salamandra pezzata, salamandra commune, salamandra giallo e nera, salamandra macchiatta (It.)
répartition géographique: dès l'est de Genova (région de Carrara) jusqu'au sud-ouest de la Calabre. Absente du côté adriatique.
mœurs: identique à l'espèce nominale.
habitat: identique à l'espèce nominale, mais, vu le climat, se retrouvera plus facilement dès 400 mètres d'altitude.
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: sensiblement plus petite que l'espèce nominale.
nourriture: identique à l'espèce nominale.
terrarium: espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: identique à l'espèce nominale.
particularités: la coloration jaune a tendance a devenir prédominante vers le sud de son aire de répartition (région de Naples et Calabre). La présence de taches rouge carmin a souvent été observée.


Salamandra salamandra gigliolii Salamandra salamandra gigliolii
   
Salamandra salamandra gigliolii Salamandra salamandra gigliolii
Salamandra salamandra gigliolii, Serra San Bruno, province de Catanzaro, Calabre, Italie, ~1200 m. Photos Paolo Mazzei.

La salamandre corse

nom scientifique: Salamandra corsica
nom courant: salamandra pezzata, salamandra commune, salamandra giallo e nera, salamandra macchiatta (It.)
répartition géographique: Cette espèce est endémique de Corse. Elle se rencontre jusqu'à 1 750 m d'altitude. Elle semble absente au niveau du Cap Corse et du Sud de l'île (de Bonifacio à Porto-Vecchio). Cependant des spécimens ont été observés à Propriano et à Pietracorbara dans le Cap. Elle reste néanmoins abondante au centre de la Corse et dans la Réserve naturelle de Scandola.
mœurs: identique à l'espèce nominale.
habitat: identique à l'espèce nominale, mais, vu le climat, se retrouvera plus facilement dès 400 mètres d'altitude.
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: grande taille, jusqu'à 25 cm.
chant: émet un «cri» lorsqu'elle est saisie.
nourriture: identique à l'espèce nominale.
terrarium: espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: identique à l'espèce nominale.
particularités: la coloration jaune peut se montrer très étendue.


Salamandra corsica © Robin Duborget

Salamandra corsica © Robin Duborget

Salamandra corsica © Robin Duborget

La salamandre noire

nom scientifique: Salamandra atra
nom courant: salamandre noire ou alpestre.
répartition géographique: massifs alpins, de Suisse, France (Hautes-Alpes, Savoie, Jura, Doubs), Autriche, Italie et Balkans.
mœurs: similaires à Salamandra salamandra sauf qu'elle ne se rend jamais à l'eau.
habitat: lieux humides et ombragés, se réfugie sous de pierres et dans des trous de rongeurs. Fréquente les éboulis rocheux sur des pentes exposées. De 600 à 3000 m. d'altitude.
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: 13cm en moyenne.
nourriture: les périodes d'activité de la salamandre noire correspondent aux périodes de sorties de leurs proies principales que sont les vers de terre et les limaces. Elles se nourrissent également d'insectes, d'araignées et de petits coléoptères.
terrarium: supporte mal la captivité en plaine à cause de l'excès de chaleur. Espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: complètement vivipare, donne naissance à 2 petits tout formés d'environ 3-4 cm. La reproduction a lieu dès la fonte des neiges et la gestation peut durer 2-3 ans. Ce mode de reproduction est typique pour des batraciens évoluant dans des conditions climatiques extrêmes qui ne laissent pas le temps aux larves de se développer dans l'eau.
particularités: dans chaque oviducte, plusieurs larves se développent; la première à sortir de son oeuf dévore les autres larves plus petites jusqu'à qu'il n'en reste plus que deux. Cette particularité se nomme l'adelphophagie (qui mange ses frères) et a été parfaitement décrite par le Dr. Gaston D. Guex.

D'autres espèces ont été récemment décrites comme Salamandra lanzai, la grande salamandre noire, et une sous-espèce Salamandra atra aurorae qui vit dans le Trentin italien et qui présente des taches jaune pâle.


Salamandra atra

Salamandra atra

Salamandra atra

La salamandre noire "aurorae"

nom scientifique: Salamandra atra aurorae, (Trevisan. 1982)
nom courant: salamandre alpestre dorée.
répartition géographique: nord-est de l'Italie (province de Vicenza); n'est présente uniquement que sur une surface de 50 Km2. Asiago, au nord de la route N. 349 (Val d'Assa), à une altitude entre 1400 et 1600 m, entre le Val Rotta et le Val Remaloch. Forêt du Bosco del Dosso.
mœurs: identique à l'espèce nominale.
habitat: forêt de feuillus et de conifères.
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: légèrement plus petite que Salamandra atra.
nourriture: identique à l'espèce nominale.
terrarium: espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: identique à l'espèce nominale.
particularités: présente des taches plus ou moins vastes sur le dos, allant du jaune pâle au blanc crème.


tcr137.jpg tcr138.jpg tcr140.jpg
Salamandra atra aurorae mâle

Salamandra atra aurorae

Salamandra atra aurorae

tcr146.jpg tcr147.jpg tcr148.jpg
Salamandra atra aurorae

Salamandra atra aurorae

Salamandra atra aurorae

accouplement <= Photos Giacomo Bruni =>


détail accouplement
Salamandra atra aurorae, accouplement, mâle dessous

Détail de la position des pattes dans l'accouplement

La grande salamandre noire

nom scientifique: Salamandra lanzai, (Nascetti, Andreone, Capula & Bullini. 1988)
nom courant: grande salamandre noire ou salamandre de Lanza.
répartition géographique: quelques localités situées à la frontière alpine entre l'Italie et France: Alpes cottiennes, Mont Viso, massif du Queyras. Cette espèce est très localisée.
mœurs: est active de nuit ou de jour par temps pluvieux, de mai à octobre; moeurs similaires à Salamandra salamandra sauf qu'elle ne se rend jamais à l'eau. Peut être observée parfois en très grand nombre.
habitat: lieux humides et ombragés, se réfugie sous de pierres et dans des trous de rongeurs. Fréquente les éboulis rocheux sur des pentes exposées ou les pelouses alpines, à proximité des ruisseaux. De 1500 à 2200 m. d'altitude. Elle se rencontre généralement au dessus de la limite des arbres, mais parfois juste en dessous également (forêt mixte).
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: jusqu'à 17cm, plus grande que la salamandre noire dont elle se distingue par une discrète palmure aux mains et aux pieds, une queue plus longue au bout arrondi ou tronqué. Ses glandes parotoïdes paraissent plus développées que Salamandra atra.
nourriture: les périodes d'activité de la grande salamandre noire correspondent aux périodes de sorties de leurs proies principales que sont les vers de terre et les limaces. Elles se nourrissent également d'insectes, d'araignées et de petits coléoptères.
terrarium: espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: complètement vivipare, donne naissance à 1-6 jeunes complètement métamorphosés d'environ 3-4 cm. La reproduction a lieu dès la fonte des neiges et la gestation peut durer 2-3 ans. Ce mode de reproduction est typique pour des batraciens évoluant dans des conditions climatiques extrêmes qui ne laissent pas le temps aux larves de se développer dans l'eau.
particularités: la distribution de cette espèce est très limitée et la fréquentation touristique est la seule menace connue. Elle est classée comme vulnérable dans la liste rouge de l'UICN.


   


Salamandra lanzai, Parco del Po, Italie, 2000m. © Frank Deschandol

Les salamandres du nord de l'Espagne: Salamandra salamandra bernardezi

nom scientifique: Salamandra salamandra alfredschmidti, (Köhler, G. & S. Steinfartz, 2006) a été regroupée dans le taxon bernardezi en 2016, Salamandra salamandra bernardezi,  (Gasser, 1978).
nom courant: salamandres tachetées des Asturies (Asturias) et de la Galicie (Galicia).
répartition géographique: Asturies, nord et est de la Galicie, vallées des Rios Marea et Tendi pour pour le morphe brunâtre.
mœurs: mœurs similaires à Salamandra salamandra.
habitat: identique à l'espèce nominale.
dimorphisme: comme Salamandra salamandra.
taille: plus petites que l'espèce nominale, proches de fastuosa en taille, les individus examinés par Köhler & Steinfartz mesurent 103 ± 11 mm (mâles) et 101 ± 15 mm (femelles).
nourriture: les périodes d'activité correspondent aux périodes de sorties de leurs proies principales que sont les vers de terre et les limaces. Elles se nourrissent également d'insectes, d'araignées et de petits coléoptères.
terrarium: espèce protégée et interdite de captivité.
reproduction: potentiellement vivipare, mais ceci est une tendance et ne concerne pas tous les individus, donne naissance à 1-6 jeunes complètement métamorphosés d'environ 3-4 cm, mais également à des larves, parfois bien développées. La reproduction a lieu dès la fonte des neiges et la gestation peut durer 2-3 ans. Ce mode de reproduction est typique pour des batraciens évoluant dans des conditions climatiques extrêmes qui ne laissent pas le temps aux larves de se développer dans l'eau.
particularités: Salamandra salamandra bernardezi au morphe brun est restreinte à deux vallées des Asturies.
Voir le document sur le polymorphisme de S. s. bernardezi par W.Beukema, 2016.




Salamandra salamandra bernardezi, morphe du Rio Tendi. © Frank Deschandol



Salamandra salamandra bernardezi, morphes du Rio Tendi et Marea, Espagne. © Frank Deschandol



Salamandra salamandra bernardezi, Puron, Espagne. © Frank Deschandol


Salamandra salamandra terrestris, observations nocturnes.

Observations de Salamandra salamandra fastuosa.

"polymorphisme de la coloration et anomalies digitales chez Salamandra salamandra fastuosa".

Guide des sous-espèces de salamandres par Caudata.org.

haut de page

précédentesuivante