accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photolivre d'orme contacter

Les batraciens anoures de la région genevoise.


(C'est à dire qu'ils ne possèdent pas de queue, contrairement aux urodèles de la page précédente).

Bufo (Epidalae) calamita    Bombina variegata    Alytes obstetricans    Hyla arborea    Rana (Pelophylax ridibundus/lessonae) ridibunda / lessonae   

Rana temporaria / dalmatina

Le crapaud commun

nom courant: crapaud commun.
nom scientifique: Bufo bufo bufo.
mœurs: terrestre, nocturne, ne se rend à l'eau que durant la période de reproduction.
habitat: tout type de biotope, forêts, champs, jardins, carrières, parcs citadins; vit entre 300 et 2360m d'altitude.
dimorphisme: le mâle est plus petit, présente des callosités sur les pouces et index en période de reproduction, coasse lorsqu'il est saisi. Peut mesurer de 9-12cm tout sexe confondu.
nourriture: insectes rampants, arthropodes, coléoptères, chenilles, vers de terre, limaces, petits batraciens, petits lézards.
reproduction: dès mi-février suivant les années, l'accouplement peut commencer à terre et se poursuivre dans l'eau: ponte comprenant environ 6000 oeufs en cordon. Dès juin, les crapelets, qui mesurent à peine 1cm, regagnent la terre pour atteindre une maturité sexuelle au bout de 4-5 ans. Longévité comprise entre 7 et 10 ans, avec un record de 36 ans. 
particularités: le plus répandu de nos crapauds.
répartition: se trouve partout dans la région, surtout en milieu forestier.


Bufo bufo, mâle Bufo bufo, mâle Bufo bufo, couple Bufo bufo, femelle

Le crapaud calamite

nom courant: crapaud calamite.
nom scientifique: Epidalae calamita.
mœurs: nocturne, terrestre, ne se rend à l'eau que durant la période de reproduction.
habitat: terrains secs et exposés, gravières, carrières, sablières, terrains légers dépourvus de végétation dans lesquels il peut s'enfoncer pour se mettre à l'abri durant la journée. Vit entre 300-500m, ne dépasse guère les 1200m.
dimorphisme: le mâle est plus petit, présente des callosités sur les pouces et index en période de reproduction, coasse lorsqu'il est saisi. Peut mesurer de 6-8cm tout sexe confondu.
nourriture: insectes rampants, arthropodes, coléoptères, chenilles, vers de terre, limaces.
reproduction: en mai-juin, ponte d'un cordon comprenant 3-4000 oeufs, même dans les flaques temporaires, métamorphose après 2 mois de vie larvaire; les têtards ne se distinguent guère de ceux du crapaud commun si ce n'est qu'ils sont plus petits.
particularités: ne saute pas comme la plupart des crapauds, mais à tendance à courir comme une souris. Encore relativement commun dans le sud du canton. J'ai découvert une petite colonie à Chens sur Léman en Haute-Savoie en 1987. Quelques individus ont été signalés sur la commune de Veigy.
répartition: dans le sud du canton où d'anciennes gravières ont été réhabilitées.


Epidalae calamita, couple, © Frank Deschandol Epidalae calamita, mâle, © Frank Deschandol Epidalae calamita, mâle, © Frank Deschandol

Le sonneur à ventre jaune

nom courant: sonneur à ventre jaune.
nom scientifique: Bombina variegata variegata.
mœurs: nocturne, inféodé à l'eau.
habitat: forestier, flaques temporaires, ornières, carrières, fossés, eau peu profonde.
dimorphisme: en dehors du fait que le mâle est évidemment plus petit, j'en ai fichtrement aucune idée...??? Petite espèce qui atteint à peine 5cm.
nourriture: se nourrit aussi bien dans l'eau que sur terre de tout ce qui peut passer à sa portée...pour ne pas me répéter!
reproduction: les accouplements ont lieu en mai et juin, quelquefois en juillet et parfois jusqu'en septembre. La femelle pond de petits amas d'œufs qui sont fixés aux végétaux.
particularités: la coloration du ventre (jaune vif et gris) sert d'avertissement pour d'éventuels prédateurs: lorsqu'il se sent menacé, il se contorsionne et se positionne sur le dos, les pattes postérieures sur le dos et les pattes antérieures sur les yeux.
répartition: bois de Jussy, sud du canton, bois de Veigy et de Douvaine.


Bombina variegata Bombina variegata Bombina variegata

haut de page

Le crapaud accoucheur

nom courant: crapaud accoucheur.
nom scientifique: Alytes obstetricans obstetricans.
mœurs: nocturne, exclusivement terrestre sauf pour déposer ses oeufs prêts à éclore.
habitat: fréquente les mêmes biotopes que Bufo calamita avec qui il partage les abris.
dimorphisme: difficile à distinguer...il paraîtrait que les femelles chantent également...(Frei, 1990)
nourriture: alors là, zut, ras-le bol, vous commencez à le savoir !!!!!!
reproduction et particularités: voir la page du naturaliste 1
Une petite colonie habite un quartier de Veigy, Haute-Savoie.
répartition: principalement dans le sud du canton où subsistent des biotopes propices.


Alytes obstetricans, mâle et ponte, © Frank Deschandol Alytes obstetricans, © Robin Duborget Alytes obstetricans, © Robin Duborget

La rainette verte

nom courant: rainette verte.
nom scientifique: Hyla arborea.
mœurs: arboricole, nocturne, ne se rend à l'eau que pour la période de reproduction. Les mâles chantent à la surface ou sur les branches basses ou encore à la base des roseaux.
habitat: buissons, saules, roseaux au bord des mares et étangs. Roselières de bords de lacs (la grande caricaie du sud du lac de Neuchâtel). Ne dépasse les 1000m.
dimorphisme: mâle plus petit, gorge rougeâtre à brun foncé, callosités sur les doigts. Atteint environ 5cm.
nourriture: est-il besoin de vous le préciser ???: insectes volants, lépidoptères, coléoptères, orthoptères, alienoptères...
reproduction: pond de petits amas d'une centaine d'œufs qui tombent au fond de l'eau. Vit entre 4 et 8 ans, peut atteindre un maximum de 15 ans.
particularités: voir la page batraciens 1. A complètement disparu du canton de Genève au début des années 80 et ce, malgré des tentatives de réintroduction de la Société Herpétologique de Genève. Etait présente à la Gradelle dans les années 50.
répartition:disparue de la région, les plus proches colonies se situent dans le canton de Vaud.

Le 9 juin 2001, je suis allé voir si la colonie que j'ai connue étant enfant (voir ci-dessous) comptait toujours autant d'individus chanteurs: comme chaque année où j'effectue mon contrôle de routine, vers 23 heures, il y avait environ 8 mâles pour une surface de 2000m2. Au loin, j'ai reconnu le chant du Bufo calamita. En me rapprochant de Montricher, j'ai trouvé la colonie de crapauds calamite et je fus très surpris de découvrir un autre site habité par Hyla arborea...Comme quoi les vaudois....au pied du Jura...Santé! Vos doigts...on croit rêver!


Hyla arborea, femelle Hyla arborea, couple Hyla arborea, mâle chantant

haut de page

La grenouille rieuse

nom courant: grenouille rieuse.
nom scientifique: Pelophylax ridibundus.
mœurs: aquatique, diurne et nocturne.
habitat: dans mon jardin...milieux aquatiques bien ensoleillés, bords du lac, bras de rivières, bref...partout où l'on peut se mouiller. Espèce de plaine qui peut atteindre 800m en altitude.
dimorphisme: peu flagrant, la femelle peut aussi chanter mais de manière plus faible, les mâle est plus petit que sa compagne qui atteint 13-15cm (miam...miam...). Les sacs vocaux foncés la distingue de Rana (Pelophylax kl. esculentus) esculenta qui en possède des plus clairs.
nourriture: tout, mais alors tout ce qui passe à sa portée. Souvent cannibale (tant mieux pour elle, mais dommage pour les autres). Capable de manger à la surface comme sous l'eau !!!
reproduction: en mai-juin, ponte de 2-8000 oeufs, en amas à la surface de l'eau. Longévité d'environ 4-6 ans. Chante bruyamment tout au long de la belle saison, avec une pause en août et une reprise en septembre (à chacun sa rentrée..!).
particularités: originaire des pays de l'est et importée dans les années 50, elle a colonisé la région et peut être une des causes de la disparition de la rainette verte.
répartition: omniprésente dans tout point d'eau ouvert ou forestier (clairières). Moulin de vert, teppes de verbois, bois de Jussy etc.


Pelophylax ridibundus Pelophylax ridibundus Pelophylax ridibundus

La grenouille de Lessone

nom courant: grenouille de Lessonne ou petite grenouille verte.
nom scientifique: Pelophylax lessonae.
mœurs: aquatique, diurne et nocturne.
habitat: comme Pelophylax ridibundus.
dimorphisme: idem, mais cette espèce est nettement plus petite, environ 6 cm. Le mâle est d'un beau vert fluo parsemé de jaune avec les pattes arrières jaunes marbrées noir.
nourriture: insectes volants, nettement moins vorace que la précédente.
reproduction: idem. Chant caractéristique (voir page des chants)
particularités: n'a vraisemblablement jamais existé sur le canton. Très commune dans les Dombes (département de l'Ain).
répartition: très difficile à déterminer, une petite population a été introduite à Presinge (disparue depuis) et à Veigy-Foncenex.


Pelophylax lessonae, couple Pelophylax lessonae, mâle

haut de page

La grenouille verte

nom courant: grenouille verte.
nom scientifique: Pelophylax kl. esculentus.
mœurs: identiques aux deux espèces précédentes.
habitat: identique aux deux espèces précédentes. Peut atteindre 1000m dans le Jura.
dimorphisme: idem, espèce de taille moyenne, de 6-8cm. 
nourriture: insectes volants, libellules, petits poissons, cannibalisme fréquemment observé.
reproduction: identique aux deux espèces précédentes.
particularités: a tendance à se faire progressivement éliminer par Rana (Pelophylax ridibundus) ridibunda qui est plus grosse, plus vorace et qui occupe la même niche écologique.
répartition: très difficile à détermier. Je n'ai aucune information à ce sujet.


Pelophylax esculentus Pelophylax esculentus Pelophylax esculentus

La grenouille rousse

nom courant: grenouille rousse.
nom scientifique: Rana temporaria.
mœurs: terrestre, nocturne quoique souvent observée de jour même par temps sec.
habitat: biotopes forestiers, forêts de feuillus, jardins, jusqu'à 2550m d'altitude.
dimorphisme: mâle plus petit, plus coloré (parfois bleuâtre, rougeâtre), callosités sur les doigts, chant très discret.
nourriture: insectes rampants, lombrics, limaces etc.
reproduction: le premier batraciens anoure à se rendre à l'eau en importantes migrations, vers fin janvier, début février selon les conditions météorologiques. Les femelles pondent de 100 à 4000 œufs à la surface de l'eau et peuvent former des amas globuleux de plusieurs mètres carrés suivant l'importance de la colonie. Une des plus importante est celle des Prés-de-Villette, dans les bois de Jussy.
particularités: la migration en masse qui nécessite un travail intense de récolte et de protection afin d'éviter que nos pôôvres automobilistes ne dérapent sur leurs cadavres (de grenouilles, évidemment!) et ne tombent dans les fossés de reproduction qui jalonnent la route...! C'est qu'ils nous balanceraient une marée noire en prime, ces assassins!
répartition: omniprésente en milieux forestiers pourvus de mares et d'étangs (bois de Jussy, Douvaine, Veigy, Voirons, Allondon).


Rana temporaria Rana temporaria Rana temporaria Rana temporaria

La grenouille agile

nom courant: grenouille agile.
nom scientifique: Rana dalmatina.
mœurs: terrestre, nocturne quoique souvent observée de jour même par temps sec.
habitat: comme sa cousine précédemment citée, les forêts de feuillus près des eaux stagnantes. Moins montagnarde que sa cousine, elle ne dépasse pas 1100m.
dimorphisme: ventre blanchâtre chez le mâle, et ponctué de rouge chez la femelle.
nourriture: comme la Rana temporaria.
reproduction: identique à l'espèce précédente mais les pontes sont isolées au milieu de la hauteur d'eau.
particularités: se distingue de Rana temporaria par sa forme plus élancée, un dessin en forme de "V" sur la nuque, des pattes postérieures plus longues (l'articulation entre le tibia et la patte doit dépasser le museau, contrairement à sa cousine). Elle est capable des plus grands bonds dans nos régions: entre 1,5 et 2m ! Essayez d'en faire autant, départ accroupi..! Et après on osera prétendre que l'homme est supérieur à l'animal, non mais, pour qui se prend cet infâme destructeur? Était autrefois présente dans le sud du canton et le long du Rhône, mais elle semble avoir disparu de cette région ou fortement régressé au profit de Rana temporaria.
répartition: omniprésente en milieux forestiers pourvus de mares et d'étangs (bois de Jussy, Douvaine, Veigy, Voirons) mais beaucoup plus rare que sa cousine Rana temporaria


Rana dalmatina Rana dalmatina Rana dalmatina

Quelques mots sur la migration des amphibiens:
Pratiquement, nos amphibiens migrent 2 fois par an entre les lieux de ponte et leur habitat d'hiver ou d'été. Les distances varient d'une espèce à l'autre: Le crapaud accoucheur parcourt moins de 100m, les tritons environ 400m, la rainette peut se déplacer de 600m, la grenouille rousse monte la barre à 800m, la grenouille agile dépasse le kilomètre et la palme revient au crapaud commun qui franchit les 2 kilomètres!
Les migrations sont concentrées sur quelques semaines, de février à avril en général, et peuvent devenir très meurtrières si elles traversent une route. A cet effet, différentes associations installent des barrages à batraciens constitués de barrières en plastic de 50cm de haut, et, tous les 30 mètres des seaux sont disposés au ras du sol et les "crapouilles" tombent dedans; il suffit alors de les récupérer et de leur faire franchir l'obstacle à la main. Dans certaines régions, les pouvoirs publics se sont enfin décidés à  faire creuser des tunnels sous les routes, ce qui limite les dégâts et évite la disparition d'une espèce à moyen terme. 
L'hibernation de ces petits animaux commence vers mi-octobre pour se terminer vers mi-février, voire plus tard pour certaines espèces. Celle-ci a lieu en général à terre, dans des cavités souterraines, des trous de rongeurs ou sous des pierres et des racines d'arbres, des troncs pourris; certaines espèces plus dépendantes du milieu aquatique hibernent dans la vase, les échanges gazeux se faisant au ralenti à cause du froid. Les crapauds accoucheurs qui vivent dans mon jardin commencent à chanter vers la mi-mars.



haut de page

informations du KARCH sur la situation actuelle

Vous pouvez entendre leurs chants...

précédentesuivante