accueilbatraciensreptilespages du naturalistela photo du moisalbum photoforumme contacter

Faune du Parc National de Doñana, Andalousie.


Les reptiles


Timon   Natrix   Coronella   Vipera   Mauremys   Testudo

L'amphisbène cendré

nom scientifique: Blanus cinereus, sous-ordre des Squamata. Groupe original et homogène, famille des amphisbéniens.
répartition géographique: péninsule Ibérique, Maroc et Algérie.
mœurs: fouisseur, il ne vient qu'exceptionnellement à la surface par temps de pluie ou la nuit. En hiver mais aussi en été, lors de fortes chaleurs, il s'enfonce plus profondément dans le sol.
habitat: dans les sols meubles et légèrement humides, dans la terre sableuse, l'humus des sous-bois de pins, dans les terres cultivées, sous les pierres ou le morceaux de bois, entre les racines des plantes. Il creuse des galeries cylindriques et utilise celles que les rongeurs ont abandonné.
dimorphisme: je ne le connais pas. Vous pouvez me contacter si vous avez des informations à ce sujet.
nourriture: principalement insectivore, myriapodes et vers de terre.
taille: environ 25cm mais en général plus petit.
reproduction: est ovipare, la reproduction est mal connue; il semblerait que l'accouplement ait lieu en juin, suivie de la ponte en fin du même mois et de l'éclosion en septembre.
particularités: le seul représentant de la famille en Europe, le corps est couvert d'écailles alignées qui lui donne l'apparence d'être annelé. La tête est séparée du corps serpentiforme par un sillon et il est dépourvu de pattes.


blanus_cinereus blanus_cinereus
Blanus cinereus, © Frank Deschandol Blanus cinereus, © Frank Deschandol

Le lézard ocellé

nom scientifique: Timon lepidus. Lacertidé.
nom courant: lézard ocellé.
répartition géographique: péninsule Ibérique (au hasard!), sud de la France, nord-ouest de l'Italie et nord-ouest de l'Afrique.
mœurs: très actif le jour, rapide, agile, grimpe aux arbres et saute avec agilité. Vit en couple, parfois même en dehors de la saison des amours.
habitat: terrains secs, buissonneux, rocailleux, sablonneux, pinèdes, dunes, pentes abruptes bien exposées en plaine et en montagne. Il trouve des abris dans des galeries souterraines, ou creuse sous les pierres.
taille: le géant européen de la famille, jusqu'à 80cm. J'en ai vu au Portugal de cette taille, on se serait cru en face de varans!
dimorphisme: la tête du mâle est beaucoup plus grosse, la coloration de fond est vert brun, alors que la femelle est brun rougeâtre. Présence de pores fémoraux chez le mâle qui est aussi plus grand.
nourriture: très vorace, il se nourrit d'insectes, de vers, d'escargots, de petits rongeurs, d'oeufs, d'oiseaux, d'autres reptiles.
reproduction: le mâle se montre assez brutal durant l'accouplement qui a lieu au printemps, vers la fin avril; la femelle pond relativement peu d'oeufs par rapport à la taille de l'espèce (de 6 à 20) dont l'incubation dure environ trois mois.
particularités: taille, appétit, beauté, morsure très douloureuse; le jeune est tacheté sur l'ensemble du corps.


timon lepidus timon lepidus
Timon lepidus, mâle Timon lepidus, couple

La couleuvre vipérine

nom scientifique: Natrix maura. Colubridé.
nom courant: couleuvre vipérine, couleuvre mauresque.
répartition géographique: France, nord-ouest de la Suisse, nord-ouest de l'Italie, Sardaigne, péninsule Ibérique et Baléares.
mœurs: semi aquatique, diurne.
habitat: bords des lacs, des étangs, des mares, des fossés, des rivières, en plaine et en montagne jusqu'à 1400m.
dimorphisme: la femelle est plus grande, le mâle possède une queue plus longue, normal non?
nourriture: proies adaptées au milieu, petits poissons, têtards, grenouilles, tritons, alevins.
reproduction: l'accouplement a lieu en automne et au printemps, la femelle dépose de juin à août entre 4 et 20 oeufs blancs dans des trous du sol ou des terriers de rongeurs; en septembre les jeunes éclosent et mesurent moins de 20cm.
particularités: ressemble beaucoup par son dessin et son attitude de défense (se met en rond, le cou en "s", souffle bruyamment) à la vipère aspic; elle paie un lourd tribu du à cette confusion. Elle se distingue de celle-ci par des pupilles rondes et des plaques céphaliques larges.


Natrix maura
Natrix maura

haut de page

La coronelle girondine

nom scientifique: Coronella girondica. Colubridé.
répartition géographique: au hasard,......péninsule Ibérique, sud de la France, Italie, Tyrol et nord-ouest de l'Afrique.
mœurs: terrestre et diurne, elle grimpe avec agilité, mais on la rencontre surtout en début de journée et en fin d'après-midi. Couleuvre calme, sans agressivité si on la manipule, elle se déplace lentement.
habitat: endroits chauds et secs, en plaine et jusqu'à 2000 mètres. Haies, tas de pierres, vieux murs. Elle est plus crépusculaire et se nourrit surtout de lézards par rapport à sa cousine, Coronella austriaca.
dimorphisme: la face ventrale chez le mâle est plutôt brun rouge, alors que chez la femelle elle est grisâtre.
nourriture: elle chasse les lézards, les orvets, les jeunes serpents, les oisillons, et certains petits rongeurs. Etant jeune, elle se régale d'insectes.
reproduction: en avril ou mai, l'espèce donne naissance à des petits (entre 2 et 15) tout formés, enveloppés dans une membrane qui en sortent dès la "ponte". Ils mesurent une vingtaine de centimètre.
particularités: calme, placide, l'espèce "zen" par excellence, mais l'ovoviviparité ne semble pas être parfaite.


Coronella girondica
Coronella girondica, © Frank Deschandol

La vipère de Lataste

nom scientifique: Vipera latastei gaditana. Vipéridé.
répartition géographique: sud de la péninsule ibérique (Andalousie du sud et côtière) et Afrique du nord.
mœurs: diurne, mais devient nocturne durant les chaleurs de l'été.
habitat: zones rocheuses recouvertes de végétation buissonnante ou de forêts claires, dans les massifs montagneux jusqu'à 2000m. Régions littorales et sablonneuses.
dimorphisme: les mâles sont plus gros que les femelles.
nourriture: rongeurs, lézards, orthoptères, oisillons.
reproduction: espèce ovovivipare, les petits (entre 2 et 6) naissent tout formés dans une enveloppe vitelline qu'ils perceront dès la mise à bas. Ils se nourriront une semaine après la première mue de sauterelles et de petits lézards. Ils mesurent à la naissance entre 12 et 18cm.
particularités: vipère irritable mais non dangereuse pour l'homme, solénoglyphe. La sous-espèce présente à Doñana est Vipera latastei gaditana. Dessin dorsal proche de Vipera ammodytes.


Vipera latastei
Vipera latastei gaditana, © Frank Deschandol

haut de page

L'émyde lépreuse

nom scientifique: Mauremys leprosa., émydidé.
répartition géographique: je n'ose plus le dire....mais vous ne me croirez pas...: péninsule Ibérique, Sud-ouest de la France (Pyrénées-Orientales) et nord-ouest de l'Afrique.
mœurs: diurne, craintive, aquatique, peut parfois errer sur la terre si les conditions sont trop rigoureuses, surtout en cas de sécheresse.
habitat: étangs, marais, lagunes, ainsi que dans les torrents de montagne.
dimorphisme: le mâle a la base de la queue plus épaisse et celle-ci est plus longue.
taille: la dossière peut dépasser 20cm.
nourriture: très vorace, omnivore à tendance nettement carnivore, elle capture quasiment tout ce qui se trouve à sa portée: insectes, vers, mollusques, batraciens, reptiles aquatiques, poissons affaiblis, pain du touriste etc. 
reproduction: la ponte comporte entre 6 et 12 oeufs allongés, enterrés dans un sol sablonneux, humide et bien exposé au soleil.
particularités: vous n'avez pas le temps de vous en apercevoir qu'elle est déjà au fond de l'eau; seul le "plouf" et les bruits de dégagement des herbes vous la fera remarquer.


Mauremys leprosa
Mauremys leprosa, © Frank Deschandol

La tortue grecque

nom scientifique: Testudo graeca graeca. Testudinidé.
répartition géographique: extrême sud de l'Espagne, Afrique du nord du Maroc à la Libye, Baléares, Sicile et Italie du sud.
mœurs: diurne.
habitat: affectionne les sols sablonneux couverts de graminées, de buissons, d'arbustes au pied desquels elle trouve un refuge et peut creuser un abri peu profond pour hiberner de novembre à mars.
dimorphisme: les mâles sont plus petits que les femelles.
nourriture, reproduction: voir page des testudinidés, Testudo hermanni.
particularités: l'écaille supracaudale n'est qu'exceptionnellement divisée. Carapace pouvant dépasser 30cm.


Testudo graeca
Testudo graeca, © Frank Deschandol


Liste des espèces de batraciens et reptiles présentes en Andalousie mais non décrites sur cette page.
Batraciens Alytes cistenarsii, Bufo spinosus, Sclerophrys mauritanicus (près de Cadix ?), Rana ridibunda.
Reptiles Chamaeleo chamaeleon, Tarentola mauritanica, Hemidactylus turcicus, Anguis fragilis, Psammodromus algirus/hispanicus, Podarcis hispanica, Lacerta schreiberi, Acanthodactylus erythrurus, Chalcides chalcides/bedriagai, Rhinechis scalaris, Malpolon monspessulanus, Macroprotodon cucullatus, Hierophis hippocrepis, Natrix natrix astreptophora, Emys orbicularis.

haut de page

précédentesuivante